Le roman psychologique chez Julien Gracq Dissertation by agathyou

Le roman psychologique chez Julien Gracq
Dissertation qui se demande en quoi l'approche du personnage selon Gracq se vérifie dans son ouvrage "Un balcon en forêt".
№ 11704 | 3,020 mots | 0 sources | 2009
Publié le juin 28, 2009 in Littérature
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans l'entretien qu'il donne à Jean Roudaut en 1981, Julien Gracq déclare qu'il n'est «pas très intéressé par le roman psychologique». Il poursuit
«Je pense que les personnages de mes romans portent la marque de ce désintérêt. Mais en revanche, ils sont au monde, comme on dit, non sans pertinence; ils n'ont pas rompu avec lui un lien pour moi vital - rupture qui donne au roman psychologique à la française ce côté «fleur coupée» que j'ai dénoncé».
Julien Gracq a sans cesse cultivé le goût de la distance, de la rupture, du rejet de la catégorisation, du refus d'être un romancier traditionnel comme un art de penser, de vivre et d'écrire.
A la lumière de l'oeuvre "Un balcon en forêt", cette étude montre d'abord en quoi ce récit de Gracq peut être, dans un premier temps, rapproché du «roman psychologique», puis en quoi le statut, la pensée, la place du personnage nuancent cette hypothèse et elle appuie sa réflexion sur le lien primordial qui unit le personnage et le monde qui l'entoure.

Extrait du document:

Dans les romans psychologiques «classiques», le romancier aspire à pénétrer le monde intérieur du personnage, à analyser l'impact des événements sur sa conscience, à décrire ses réflexions, ses émotions, ses désirs et ses craintes, ses espoirs et ses déceptions. Il tend à dépeindre une pensée en mouvement, une pensée qui se cherche, qui s'auto-analyse, qui avance et recule, qui se débat dans l'ombre et qui cherche sa propre lumière. Dans "Un balcon en forêt", c'est bien la conscience de Grange qui conçoit et structure le récit et le monde. Le narrateur omniscient nous expose la vie intérieure de son personnage. Les verbes comme «penser», «songer», ou «se souvenir» guident le discours.
  • Commentaire de la critique, page 178 de l'oeuvre « En lisant en écrivant» de Julien Gracq parlant de la critique littéraire.
    № 15570 | 1,755 mots | 1 source | 2009 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation portant sur la citation de Julien Gracq, se demandant si le roman est un mensonge par faiblesse ou par choix de son créateur.
    № 30448 | 2,315 mots | 0 sources | 2014 | FR | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier
  • Fiche de lecture portant sur "Le rivage des Syrtes" de Julien Gracq, dans lequel l'auteur reprend le thème récurrent de la "drôle de guerre".
    № 13738 | 4,365 mots | 1 source | 2008 | détails
    11,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires