Le temps échappe-t-il à la science ? Dissertation by acoulot

Le temps échappe-t-il à la science ?
Dissertation se demandant comment la science parvient à saisir et à définir le temps.
№ 29578 | 4,855 mots | 0 sources | 2013 | FR
Publié le avr. 17, 2013 in Philosophie , Physique , Sciences
12,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans la Phénoménologie de la perception, Merleau-Ponty livre une belle formule qui manifeste bien le rapport à la fois familier et énigmatique de l'homme au temps : « Une fois que je suis né, le temps fuse en moi (…), il est visible en effet, que je ne suis pas l'auteur du temps, pas plus que des battements de mon cœur, ce n'est pas moi qui prends l'initiative de la temporalisation ». Le temps nous renvoie à une dépossession originelle : le temps se manifeste et se dérobe au cœur de notre existence dans la mesure où il y a quelque chose en nous qui passe, et ce passage s'effectue malgré notre volonté. Le rapport de l'homme au temps s'avère alors complexe et problématique : le temps fuse en nous, malgré notre raison et les efforts de notre volonté. Nous faisons ainsi une expérience passive du temps.

1. Qu'est-ce que le temps ?
2. Le temps est un objet, est-ce le cas ?
3. Si le temps résiste à la science, c'est dans la mesure où il ne cesse d'être envisagé en rapport avec l'espace

Extrait du document:

L'horloge substitue à un mouvement naturel un mouvement artificiel, à un écoulement continu, une succession de moments délimités. En effet, elle matérialise le temps par la succession d'engrenages de roues ou d'oscillations de pendules. Le temps est pensé de façon mathématique comme quantité mesurable, indépendamment de tout mouvement empirique. Le temps est déterminé par des pulsions abstraites divisibles en unités toujours plus petites (heures, minutes, secondes, etc…). Si le temps mesure la quantité du mouvement, il faut qu'il soit lui-même de l'ordre de la quantité : on ne peut mesurer que relativement à une unité de la mesure élémentaire. C'est précisément cela que permet d'opérer l'horloge : les pulsions régulières que son mécanisme délimite sont des unités. Or c'est la réduction de la nature à des relations de quantité qui rend possible la production précise de quantités régulières.

Commentaires