Le temps physique et le temps philosophique Dissertation

Le temps physique et le temps philosophique
Dissertation se basant sur une citation d'Einstein à Bergson portant sur la relation entre temps psychologique et temps des physiciens.
№ 29682 | 4,220 mots | 0 sources | 2013 | FR
Publié le mai 16, 2013 in Philosophie , Sciences , Epistémologie
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Sujet: Einstein à Bergson (6 avril 1922) : « Il n'y a pas un temps des philosophes ; il y a simplement un temps psychologique différent du temps des physiciens » laisse entendre qu'il y aurait le temps des horloges d'une part, celui de la conscience d'autre part, qui serait une sorte de second temps évoluant en dehors du temps physique.
« C'est à la science qu'il faut demander la vérité sur le temps comme sur tout le reste. Et l'expérience du monde perçu avec ses évidences n'est qu'un balbutiement avant la claire parole de la science »
Comment comprendre les paroles d'Einstein ? Partagez-vous son point de vue ?

Ce que l'on remarque d'emblée, c'est la distinction faite, dans la citation, de deux temps : « le temps des physiciens » et le « temps psychologique », d'une part, le temps objectif, objet de science pour la physique, et d'autre part, le temps de la conscience, objet d'expérience pour l'homme de tous les jours. L'objet de la querelle entre les deux philosophes réside, d'abord, dans une hétérogénéité eu égard aux deux approches. La réflexion d'Einstein sur la notion de temps est régie par sa pratique de physicien, tandis que la réflexion bergsonienne est philosophique. En effet, dans l'Evolution créatrice, le philosophe français reproche aux physiciens leur concept de temps, dans la mesure où il se révèle être inadéquat au temps dont on fait l'expérience. Il reproche aux physiciens d'avoir spatialisé le temps physique, temps où chaque instant se vaut, temps où est neutralisée l'imbrication des différents moments, présent, passé et futur.

1. Les modalités de la querelle entre deux approches concurrentes eu égard à la notion de temps
2. Le concept de temps de la conscience
3. Conciliation des deux notions « le temps psychologique » et le « temps des physiciens »

Extrait du document:

Le balbutiement explique l'embarras du philosophe face à ce dont il fait l'expérience mais dont il n'arrive pas rendre raison clairement. Nous pouvons nous souvenir des premières pages de la Phénoménologie de l'Esprit du philosophe allemand Hegel pour comprendre en quoi cette notion est embarrassante pour l'esprit humain ; mais cet embarras n'est pas stérile, au contraire, la contradiction est un révélateur et un moteur du geste cognitif. Dans son chapitre « la certitude sensible », Hegel part du monde sensible, monde de l'expérience, foisonnant mais ineffable. En effet, la conscience est plongée dans ce monde qui lui fait face, dont la vérité n'est pas à mettre en doute lorsqu'il est dans l'immédiateté avec lui. Pourtant, c'est l'expérience du temps qui passe qui amène l'embarras de la conscience, la contradiction.
  • Exposé sur les programmes d'activité physique adaptés spécialement aux personnes souffrant de maladies neuromusculaires comme l'épilepsie, l'informité motrice cérébrale (IMC) ou d'autres handicaps physiques.
    № 6821 | 5,840 mots | 0 sources | 2007 | détails
    14,95 $US
    Ajouter au panier
  • Fiche de lecture sur l'ouvrage de Strauss dans lequel il prône un retour à la philosophie politique classique, aristotélicienne en particulier car, selon lui, la philosophie actuelle est empreinte de positivisme et d'historicisme.
    № 9953 | 775 mots | 0 sources | 2009 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire de l'article « Abbé » du "Dictionnaire philosophique" de Voltaire montrant en quoi il a une valeur programmatique et donne le ton d'une œuvre qui "traite de chacun des mots qu'elle recense en les secouant au crible de la critique raisonnée."
    № 22841 | 1,950 mots | 0 sources | 2011 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires