Le travail est-il le propre de l'homme ? Dissertation by NARUTO63

Le travail est-il le propre de l'homme ?
Dissertation portant sur le travail qui est une nécessité économique comparable à la lutte pour la vie, et une nécessité qui régit le comportement des espèces dans la nature.
№ 3683 | 2,295 mots | 0 sources | 2005
Publié le févr. 20, 2008 in Philosophie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le travail signifie la fin de la liberté tandis que tombe sur les épaules du travailleur le poids écrasant de cette nécessité économique. Ce genre d’opinion fataliste imprègne la mentalité commune de notre culture occidentale. Ce sont nos mythes culturels qui se reflètent très largement dans la représentation que nous avons du travail. Pourtant cette vision qui laisse penser que la vie peut avoir un sens uniquement dans l’ordre du divertissement, ne suffit pas. Que serions nous sans travail ?

Extrait du document:

Nous avons besoin du travail pour bien d’autres raisons que des raisons économiques. Nous en avons besoin pour le plaisir même d’agir, pour satisfaire au besoin de se sentir utile, de se sentir quelqu’un. Ainsi nous nous rapprochons de la question du début : le travail est-il le propre de l’homme ? Qu’en est il en fait, quand on se réfère au sens physique de la notion, des animaux qui travaillent lorsqu’ils transforment un donné naturel. Qu’en est il de l’araignée qui fait des opérations qui ressemblent à celle du tisserand et de l’abeille qui par la structure de ses cellules de cire confond l’habilité de plus d’un architecte.
(...) Le travail est-il au fondement même du fait anthropologique. A-t-il en soi une valeur ou ne la tient-il que des structures idéologiques et socio-économiques auxquelles il appartient historiquement et culturellement. A ce sujet, les Grecs servent régulièrement de paradigme historique de civilisation qui non seulement n’aurait pas valorisé le travail, mais même l’aurait tenu en très basse estime et totalement dévalorisé. Pour eux le travail était une activité servile qui ne constituait pas un idéal, ou un attribut de l’homme libre.

Commentaires