Le travail est-il une servitude ? Dissertation by cecile86

Le travail est-il une servitude ?
Dissertation portant sur la nature du travail et sur ce qu'il apporte à l'homme.
№ 7942 | 2,195 mots | 0 sources | 2004
Publié le sept. 03, 2008 in Philosophie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le travail est avant tout nécessaire et c'est un paradoxe car il est conçu à la fois comme ‎nécessité de la nature humaine et comme violence faite à cette nature. Il faut alors se demander quelle ‎est la vraie nature du travail et est-ce qu'il apporte plutôt des bienfaits ou des contraintes à ‎l'homme ? On dit souvent que l'homme se réalise dans son travail mais a-t-on réellement ‎besoin de travailler ? Sans celui-ci, notre condition serait-elle supportable ?‎

Extrait du document:

Depuis l'Antiquité, le travail a toujours été considéré comme une servitude dans le sens où ‎l'homme qui travaille est privé de dépendance, il est sous une contrainte, une obligation. ‎D'ailleurs, chez les philosophes grecs, le travail est jugé indigne de l'homme, c'est sans doute ‎parce que seuls les esclaves en sont chargés, donc ces derniers sont considérés par Aristote ‎comme rien de plus qu'un « outil animé ». Selon cette tradition, le travail peut être jugé ‎servile dans le sens où il est toujours le lot de l'esclave ou de celui qui, dans les relations de ‎pouvoirs, se retrouve soumis. Alors, on peut supposer que le travail est confié à ceux auxquels ‎on a le pouvoir de s'imposer car il est pénible. De plus la mentalité chrétienne affirme ‎également une idée de punition liée au travail. En effet, après qu'Adam et Eve aient été chassé ‎du Paradis, l'homme devra alors « gagner son pain à la sueur de son front » et la femme ‎‎« enfanter dans la douleur ». ‎

Commentaires