Le vrai, est-ce ce qui saute aux yeux ? Dissertation

Le vrai, est-ce ce qui saute aux yeux ?
Dissertation se demandant s'il est possible d'affirmer que le premier constat qui nous saute aux yeux est forcément la vérité. (pdf)
№ 17041 | 3,155 mots | 7 sources | 2010
Publié le juin 20, 2010 in Philosophie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Cela saute aux yeux », « ça crève les yeux » affirme-t-on communément pour assurer la vérité de nos propos. Dans ces expressions, nous affirmons une certitude, une évidence qui « saute aux yeux », qui se constate et qui se manifeste à nos sens. Remettre en cause cette évidence, c'est être soupçonné soit de mauvaise foi, de ne pas vouloir admettre ce qui est par lui-même évident, soit de folie. Bref, il semble impossible de pouvoir nier que ce qui saute aux
yeux est vrai. Pourtant, cela ne va pas de soi. Lorsque l'on affirme, « je ne crois que ce que je vois », on indique que l'on s'en tient à ce qui nous apparait. Or, c'est encore le sens commun qui le dit, les apparences sont trompeuses : le soleil m'apparait grosse comme une pièce de monnaie, le bâton plongé dans l'eau paraît brisé...

I. Comment les apparences sensibles, ce qui saute aux yeux, sont la base de toute connaissance
II. En rester au sensible, aux seules apparences ne revient-il pas à prendre pour vrai ce qui n'en a que l'apparence
III.Ce qui saute aux yeux est une occasion pour atteindre le vrai,
à condition que l'apparence qui s'offre à nous soit l'objet d'un examen rationnel

Extrait du document:

A ce titre, on peut néanmoins affirmer que « ce qui saute aux yeux », ce qui constitue notre expérience sensible dans ce qu'elle a de plus évidente et de plus quotidienne, est le lieu privilégié pour trouver le vrai. C'est à partir d'un contact répété avec ce qui nous entoure que
nous acquérons des connaissances. Le vrai est donc ce qui saute aux yeux mais à la condition que ces données sensibles soient reprises par l'esprit.
  • Commentaire du poème « La Courbe de tes yeux », issu du recueil "Capitale de la douleur" d'Éluard et visant à déterminer comment ce poète parvient à créer un texte sur le thème de l'amour tout en y mêlant du surréalisme.
    № 19522 | 1,345 mots | 1 source | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Réflexion sur le film « The Very Black Show », de Spike Lee se demandant si "le Noir" reste ce personnage drôle et stupide dans l'imaginaire collectif blanc américain.
    № 26180 | 2,290 mots | 0 sources | 2011 | FR | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation qui tente de répondre à l'aspect factice du théâtre et à sa réalité, pour ensuite s'intéresser et déterminer si le paradoxe de cette dualité est l'essence même du théâtre.
    № 16603 | 2,435 mots | 7 sources | 2010 | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires