Les caractères démographiques des régions françaises Dissertation

Les caractères démographiques des régions françaises
Dissertation qui pose le problème des disparités démographiques dans les régions françaises aujourd'hui, et leurs conséquences sur le territoire.
№ 10051 | 3,550 mots | 0 sources | 2008
Publié le févr. 08, 2009 in Économie , Géographie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La France connaît actuellement, à l'encontre notable de ses voisins européens (mis à part l'Irlande), la natalité la plus importante d'Europe et donc en ce sens une croissance démographique plus soutenue, qui assure un renouvellement des générations et une augmentation de la population française.

A) Les disparités : une polarisation des populations et des vides
1) Un déséquilibre démographique entre les régions
2) Les disparités démographiques dépendent aussi des flux migratoires
des disparités interrégionales

B) Les conséquences sur le territoire : de nouvelles disparités
1) Des espaces qui se meurent démographiquement
2) Les excès de la démographie

C) Quelles solutions pour ces nouveaux défis ?
1) L'appel à l'immigration
2) Oser le désert ?
3) Le cadre naturel comme atoût ?

Extrait du document:

Si les disparités démographiques sont importantes entre les régions, et si même on peut se représenter des espaces plus ou moins homogènes en termes de population, chaque région a ses spécificités propres qui font que sur le territoire régional, des caractères démographiques soient différents : les disparités existent entre les départements de la région, entre les différents cantons ou encore dans les villes même. Si en Midi-Pyrénées, la densité à Toulouse est de prés de 4800 habitants/km², celle-ci avoisine les 25 habitants/km² prés des communes de montagne comme à Foix.
La ville de Toulouse est d'ailleurs la seule dynamique de la région et fait que la croissance démographique des autres départements de la région soit nulle, voire négative.
Il en est de même pour la région PACA, où la différence entre arrière pays montagneux où persistent quelques communes de montagne, attractives surtout en hiver (exemple de l'arrière pays niçois avec les communes de la Vésubie, de Breuil, de la Roya…), et des villes de faible rayonnement (ex : Gap et ses 50 000 habitants), face à une densité très importante sur le littoral (comme sur la Côte d'Azur avec les villes de Cannes, Nice, Menton), témoin de la saturation de cet espace et de sa dynamique démographique. La démographie se développe là où l'implantation des hommes est la plus réalisable (même si ce n'est plus une condition première), et là où elle s'est développée historiquement.

Commentaires