Les clivages sociaux dans les élections britanniques Dissertation by Paul75013

Les clivages sociaux dans les élections britanniques
Dissertation qui cherche à savoir si l'on assiste à la transformation du bipartisme anglais et de son clivage de classes.
№ 20970 | 2,760 mots | 10 sources | 2010
Publié le nov. 09, 2010 in Relations Internationales , Sciences Politiques
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Selon Hanspeter Kriesi, l'idée de Stein Rokkan et Seymour Lipset dans Structures de clivages, systèmes de partis et alignement des électeurs : une introduction était de « lier les configurations des systèmes de partis européens contemporains aux divisions sociales et culturelles marquant les sociétés européennes lors de la formation des systèmes de partis, dans la seconde moitié du 19ème siècle. » De cette idée, les deux sociologues dégagèrent quatre fractures selon eux fondatrices : les clivages Eglise/Etat, centre/périphérie, possédants/travailleurs et urbain/rural. Ces quatre clivages forment selon Rokkan et Lipset la genèse des partis, et continuent d'influencer leur mode de fonctionnement dans les sociétés européennes contemporaines.
Afin de répondre à ces questions, il faudra dans un premier temps étudier les racines et la stabilité du bipartisme britannique (I) pour finalement s'interroger sur la possibilité d'un tripartisme suggéré par le jeu de repositionnement des paris politiques (II).

Extrait du document:

Richard Rose attribue la stabilité du bipartisme britanniques à plusieurs éléments sociaux particuliers à la Grande-Bretagne.1 Il évoque tout d'abord l'aspect particulier de l'unité britannique. En effet, contrairement aux autres pays occidentaux, le Royaume-Uni n'a pas connu de fracture raciale ni même religieuse. Rose explique tout d'abord que l'Angleterre du 19ème siècle était presque exclusivement peuplée de blancs. Ce n'est qu'au 20ème siècle que les premières vagues d'immigration ont permis à certains candidats de l'extrême droite raciste de remporter des élections locales. Beaucoup trop tard et à un trop faible niveau pour représenter un poids important dans la vie politique. Par ailleurs, l'église anglicane ne s'est jamais dotée d'une organisation politique.

Commentaires