Les connaissances scientifiques peuvent-elles servir à lutter contre le fanatisme ? Dissertation by Storme

Les connaissances scientifiques peuvent-elles servir à lutter contre le fanatisme ?
Dissertation tentant d'établir une corrélation inverse entre connaissances scientifiques et fanatisme à l'aide d'éclaircissements de grands philosophes tels que Nietzsche.
№ 12434 | 1,250 mots | 0 sources | 2007
Publié le sept. 07, 2009 in Philosophie , Sociologie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Les connaissances scientifiques peuvent-elles servir à lutter contre le fanatisme ?
Dans l'esprit du siècle des Lumières, la découverte des connaissances scientifiques était porteuse de l'espoir de faire reculer le fanatisme. Mais dans la mesure où le fanatisme a la structure d'une position bornée et forte, le faire reculer ne peut avoir la forme que d'une lutte contre lui.
D'où la question posée. Il n'est pas absurde de penser que les connaissances scientifiques, parce qu'elles sont fondées en raison, peuvent en droit (en théorie) servir à lutter contre l'obscurantisme borné qui agite l'esprit fanatique. Mais l'histoire de l'humanité montre que dans les faits, le progrès des sciences n'a pas permit une lutte efficace contre un fanatisme vivace.

I) En droit, la science peut réfuter les thèses fanatiques
II) Mais n'est-ce pas précisément cette dernière remarque qui est la cause dans les faits ? Les connaissances scientifiques ne peuvent rien pour arracher l'attitude du fanatique
III) Cela étant, la diffusion des connaissances scientifiques reste le plus sûr moyen d'empêcher l'extension du fanatisme

Extrait du document:

Des connaissances préparent les esprits à résister au fanatisme. La biologie nucléaire a analysé le patrimoine génétique humain à travers le monde et elle a établie que la variation d'un individu à l'autre était cent fois moins importante chez l'homme que chez tous les autres mammifères que cette variation se produit de façon continue.
Ce type de connaissances introduites chez les jeunes enfants des contributions à prévenir l'esprit contre certaines thèses fanatiques sur la notion de race. Cette tâche revient à l'instruction publique car il est ici question de diffuser de front contre le fanatisme lui-même. On peut lutter contre lui globalement en instruisant les jeunes enfants. Juger par soi-même, c'est bien la finalité de la philosophie.

Commentaires