Les Constitutions révolutionnaires ont-elles modéré le pouvoir exécutif ? Dissertation by carnavalet

Les Constitutions révolutionnaires ont-elles modéré le pouvoir exécutif ?
Dissertation qui pose la question de savoir comment le pouvoir exécutif a évolué eu égard aux nombreuses Constitutions révolutionnaires qui se sont succédées dès 1793.
№ 6194 | 3,520 mots | 0 sources | 2008
Publié le juin 05, 2008 in Histoire , Droit
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

En fonction du type de régime mis en place par la Constitution, que se soit une monarchie, un Empire, un régime parlementaire, le pouvoir exécutif n’aura pas les mêmes prérogatives ni la même influence.
La Révolution française qui marque une crainte à l’égard de la personne du roi, permet de s’interroger sur le problème suivant : en quoi les Constitutions révolutionnaires ont-elles modéré le pouvoir exécutif ?

I – La crainte des Constitutions révolutionnaires à l’égard de l’exécutif

A/ La Constitution montagnarde ou la crainte du pouvoir exécutif
B/ La Constitution de l’An III : atténuation de la crainte envers l’exécutif

II – L’affirmation constitutionnelle du pouvoir exécutif à partir du Consulat

A/ L’impulsion Napoléonienne : vers un exécutif prédominant
B/ 1848 – 1875 : vers un pouvoir exécutif républicain

Extrait du document:

De plus, ils sont responsables devant les chambres. Suivant l’adage : «diviser pour mieux régner», la IIIe République montre le souci de partager le pouvoir exécutif pour éviter tout abus : un président de la République, un président du conseil, un gouvernement.
Les recherches constitutionnelles qui se sont succédées depuis 1793 ont évolué vers une affirmation plus ou moins forte du pouvoir exécutif. Il semble que la leçon qui ait été retenue par les constituants est celle d’une crainte d’un pouvoir exécutif trop présent, qui rappellerai l’influence monarchique. L’évolution républicaine et la construction du pouvoir exécutif, en dehors de l’intermède de Vichy, a subi deux autres modifications ; en 1946 et en 1958.

Commentaires