Les États–Unis dans la Guerre froide : le maccarthysme et la guerre de Corée Dissertation by Anneso75

Les États–Unis dans la Guerre froide : le maccarthysme et la guerre de Corée
Dissertation se demandant quelles sont les conséquences de la Guerre froide, dans un contexte d'idéologie anticommuniste américaine sur les évolutions internationales et nationales de 1950 à 1953.
№ 21733 | 5,615 mots | 11 sources | 2010
Publié le déc. 12, 2010 in Histoire , Relations Internationales
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

A l'issue de la Seconde Guerre mondiale, les deux vainqueurs de l'Europe nazie que sont les États-Unis et l'URSS, apparaissent comme les deux superpuissances qui dominent la scène internationale. Dès lors, des tensions naissent entre les deux « Grands », aux doctrines catégoriquement opposées ; le libéralisme et le capitalisme américains contre le communisme soviétique. La lutte pour l'hégémonie mondiale efface le souvenir de la Grande Alliance et la rupture entre les deux blocs s'affirme. Le 5 Mars 1946, par un discours retentissant à Fulton, dans le Missouri, Winston Churchill, alors chef de l'opposition conservatrice anglaise et ancien premier ministre, met en garde l'Occident contre le risque d'une guerre majeure, autrement dit nucléaire, avec l'URSS. Walter Lippman, penseur et commentateur américain, et le journaliste Herbert Swope utilisent l'expression de « Guerre Froide » pour la première fois en 1947 , pour désigner l'antagonisme croissant entre les Américains et les Soviétiques.

1-La Guerre de Corée comme incarnation de la politique d'endiguement du communism
2-La période de « la chasse aux sorcières »
3-Les conséquences de cet anticommunisme sur la société américaine

Extrait du document:

Leur politique extérieure se base donc sur un rejet amplifié du communisme et prend une forme universelle pour la survie du capitalisme libéral et de l'impérialisme américain. D'un point de vue extérieur, la politique anticommuniste des États-Unis sous-entend et légitime son aspect d' « endiguement » prôné par Truman et de « refoulement » développé par Eisenhower.

Commentaires