Les fondements idéologiques des Droits de l'Homme Dissertation

Les fondements idéologiques des Droits de l'Homme
Dissertation abordant la conception des droits de l'Homme, qui ont existé avant leur création juridique.
№ 9770 | 4,100 mots | 0 sources | 2006
Publié le janv. 15, 2009 in Histoire , Philosophie , Sciences Politiques , Questions Sociales
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La difficulté des Droits de l'Homme réside dans le conflit entre vie en société et individualisme. Les auteurs de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme n'ont fait que constater des droits existants, liés à la nature de l'Homme en général. Mais il s'agit de les appliquer à tout un chacun, dans la vie en communauté.
Afin de mieux comprendre sur quels idéologèmes les droits de l‘homme reposent, il serait de bon ton de mettre en exergue son parcours théorique, et de souligner la mise en œuvre concrète de cet individualisme juridique théorisé.

I. L'individualisme juridique théorisé
A. Une suprématie idéologique contestée
B. Une conception dérivée d'une pluralité de théories

II. Une mise en œuvre délicate de la théorie
A. La vocation universelle des droits de l'homme
B. Une pratique plus ou moins contradictoire



Extrait du document:

Dans les mécanismes de l'état de droit qui se différencie de l'état de police, toutes les normes doivent être respecter pour veiller aux libertés individuelles L'idéologie française des droits de l'homme trouve ainsi son fondement dans la soumission de chacun à la loi. Les rédacteurs de la Déclaration de 1789 use d'une formulation plus ambiguë, puisque ce texte est adopté " en présence et sous les auspices de l'Etre Suprême ". Il est en quelque sorte théiste et non déiste. Il reconnaît ainsi la nécessité de la foi, sans pour autant la rattacher à une religion révélée, car l'Etre suprême est un être de raison. On peut certes y voir la volonté de neutralité de l'Etat qui ne doit imposer aucune religion; mais on peut également déceler dans cette formulation une autre conception du droit naturel, inhérent à la nature humaine et non pas issu de la divinité. Dieu est peut être observateur, il n'est pas créateur de la norme.

Commentaires