Les grands concepts en économie monétaire Dissertation

Les grands concepts en économie monétaire
Dissertation se demandant quels sont les conceptions des écoles classiques et keynésiennes concernant l'économie monétaire ainsi que les concepts fondamentaux de cette dernière.
№ 24101 | 1,940 mots | 3 sources | 2011
Publié le mai 02, 2011 in Économie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

En économie monétaire, il existe quatre grandes écoles : l'école classique, l'école keynésienne, l'école monétariste, l'école autrichienne. L'école classique commence avec Adam Smith, philosophe écossais qui écrit à la fin de sa vie un seul ouvrage sur la monnaie et pour la première fois. Avec lui commence une véritable école et une pensée : beaucoup le suivront. Il n'est pas le premier à se pencher sur ces questions, mais il les a abordés d'une manière originale. Ses successeurs sont notamment Jean Baptiste Say très influent sur le continent européen, et en Amérique du Nord; il fût traduit par Jefferson, ancien président des États-Unis d'Amérique. David Ricarlo qui est également célèbre pour sa théorie du commerce internationale est un successeur de Smith. Il y a aussi Frédéric Bastien comme successeur de Smith en France et qui a eu un retentissement international. Les économistes classiques occidentaux ont marqué la pensée et la pratique politique entre 1840 et 1870, durant une phase glorieuse. Adam Smith naît en 1723 et meurt en 1780, peu après la publication de son seul ouvrage sur la monnaie : « Une enquête sur la nature et les causes de la richesse des Nations ». Smith s'oppose avec son ouvrage à l'opinion dominante de son temps sur le fonctionnement de l'économie qui était ce qu'il appelle la « théorie mercantiliste ». Il réagit contre cette doctrine qui est à la base de la pratique politique de son temps : la monnaie serait la source principale de la richesse collective.

I. La conception des écoles classiques et Keynésiennes
II. Les concepts fondamentaux

Extrait du document:

Toute l'analyse économique commence par l'action humaine. L'homme est motivée par des raisons diverses. Il y a des traits généraux de l'action humaine : il s'agit notamment du fait que l'homme choisit toujours, c'est le libre-arbitre. Nos choix sont toujours faits selon un contexte, mais il y a toujours un choix. Nous choisissons les objectifs et les moyens d'y parvenir. Le temps de travail peut ainsi être utilisé de manière différente. L'objectif diffère d'un individu à l'autre, selon qu'il est plus ou moins pauvre.

Commentaires