Les hommes existent-ils comme existent les choses ? Dissertation by Perlita2

Les hommes existent-ils comme existent les choses ?
Dissertation qui pose la question de savoir si l'on peut considérer une spécificité humaine dans l’existence.
№ 5327 | 1,130 mots | 0 sources | 2007
Publié le avr. 29, 2008 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Quelle place prend l’homme dans l’existence ? Cette question est problématique, car même si l’on emploie le verbe être pour les choses sans distinction avec les hommes peut-être n’est-ce pas exactement la même chose dont il est question. Le problème peut être posé de la manière suivante : y a t'il différentes manière d’exister ? Y a t'il une adéquation complète entre l’existence d’un homme et l’existence d’une chose ?
Cette dissertation tente de répondre à l'ensemble de ces questions.

I. Ce qui est commun à l’existence de toute chose

II. Quelle sont les limites de ce rapprochement homme-chose

III. Une possible et relative maîtrise de l’homme sur son existence

Extrait du document:

Il semble évident qu’en effet les hommes existent comme existent les choses, d’après la définition de l’existence qui est d’être, tout simplement ou d’être présent au monde l’étymologie du mot nous conforte dans cette interprétation : «existence» vient du Latin «existere» qui signifie surgir dans le monde.
Dire qu’un caillou existe, qu’un chat existe ou qu’un homme existe ne pose pas vraiment de problème. Leurs existences se définissent bien par le seul fait d’être, à un moment donné. Ils sont donnés aux sens car je peux les voir, les toucher. Ils sont présents dans le temps, inscrits dans une période donnée. Les choses qui existent sont perceptibles autant que les hommes que je vois autour de moi. Leur existence a un début ainsi qu’une fin c’est-à-dire qu’ils ne sont pas éternels. Ils ont surgis puis vont disparaître. L’homme semble exister autant qu’un caillou, puisqu’il s’offre aux différents sens et est inscrit dans le temps. Ce sont les deux conditions de l’existence.

Commentaires