Les hommes ne vivent-ils en société que par intérêt ? Dissertation by aidodevoir

Les hommes ne vivent-ils en société que par intérêt ?
Dissertation de philosophie visant à déterminer si l'homme est un être naturellement sociable.
№ 15084 | 2,210 mots | 0 sources | 2008
Publié le avr. 23, 2010 in Philosophie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La vie en société est un fait hérité depuis longtemps par l'Homme. Si les sociétés évoluent, elles restent un point incontournable du comportement humain : la vie en société est en effet une caractéristique humaine. Ainsi, on peut s'interroger sur le fondement de la société : l'Homme a-t-il toujours vécu dans des communautés ? Il semble, de par le sens-même de la question qui nous est posée, qu'il serait peu digne de l'Homme de ne vivre en société que par intérêt. Cependant, cette même question suggère l'existence d'autres raisons de vivre en société que le seul intérêt. En effet, il faudra ici distinguer un intérêt premier, vital en quelque sorte et des intérêts de qualité différente, résultant eux-mêmes de la vie en société. Cette société qu'il a lui-même formée, n' l'a-t-il faite qu'à cause d'intérêt particuliers ? Le fait de vivre en société a-t-il pour objectif de tirer profit d'Autrui ? Le fait d'aller vers Autrui est-il désintéressé ou provient-il d'un désir de connaître l'Autre ?

I. La vie en société satisfait à un besoin vital chez l'individu
II. Vivre en société signifie beaucoup plus qu'une simple survie rendue plus facile
III. Vivre en société propose à l'Homme de nouveaux « centres d'intérêts »

Extrait du document:

L'entrée dans la société signifie beaucoup plus qu'une simple survie rendue plus facile. En effet, comme le montre Rousseau dans le Contrat social, l'apport essentiel de la société réside dans l'instauration d'un système de droit, antérieurement inexistant, grâce auquel tout citoyen bénéficie d'une égalité qui vient effacer les inégalités antérieures, notamment physiques, d'origine naturelle.

Commentaires