Les idéologies radicales sont-elles toujours violentes ? Dissertation

Les idéologies radicales sont-elles toujours violentes ?
Dissertation qui analyse si les idéologies radicales ne sont pas amenées à un moment ou à un autre à accepter certains compromis, ne serait-ce que pour voir certaines de leurs revendications aboutir.
№ 11657 | 1,300 mots | 0 sources | 2009
Publié le juin 17, 2009 in Histoire , Sciences Politiques , Questions Sociales
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Si la radicalité d'une idéologie se mesure bien à l'ampleur de la distance qui la sépare des normes sociétales communément admises, et si l'on admet que toute idéologie a pour visée l'instauration effective des préceptes qu'elle défend, il est à craindre, en effet, que toute idéologie radicale soit nécessairement violente. Une idéologie peut être dite radicale en ce qu'une barrière incommensurable la sépare des règles, des coutumes, des modes de fonctionnement de la société dans laquelle elle refuse de s'inscrire. Nulle cohabitation n'est envisageable : l'institution du corpus des valeurs porté par un courant radical ne peut se faire qu'à l'exclusion de ce qu'il rejette.

I – Une violence inhérente aux idéologies radicales

II – Vers une modération progressive des idéologies les plus extrémistes

Extrait du document:

La Révolution bolchévique de 1917 a conduit au renversement du régime tsariste. Le mouvement du 26 juillet à Cuba a entraîné la chute de Batista, substituant à une dictature un régime tout aussi totalitaire. Plus proche de nous, les diverses idéologies bénéficiant du « label radical » semblent ne pas échapper à la règle. Du Hamas à Al Quaïda en passant par les FARC ou l'ETA, le mode d'expression choisi par ces différents groupes se caractérise par sa remarquable homogénéité : la violence. Quant aux exceptions, elles sont systématiquement éphémères : le mouvement pacifiste initié par Gandhi pour obtenir l'indépendance de l'Inde peut certes, en un sens, s'analyser comme étant radical car opposé en tout point au régime dont il voulait la fin.

Commentaires