Les intellectuels ont-ils du pouvoir ? Dissertation by lucie

Les intellectuels ont-ils du pouvoir ?
Dissertation qui pose la question de savoir si les intellectuels ont une véritable force de persuasion sur la société contemporaine, à travers divers exemples.
№ 9384 | 2,955 mots | 0 sources | 2008
Publié le déc. 15, 2008 in Philosophie , Sociologie
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'apparition du terme intellectuel est récente, stabilisée en 1898 par la publication du manifeste des intellectuels par Clémenceau, à l'occasion de l'affaire Dreyfus. Mais Voltaire, prenant part à l'affaire Calas, pourrait être considéré anachroniquement comme un intellectuel. Les intellectuels sont d'abord liés à une cause, à une injustice qu'ils combattent. Puis, plus généralement, l'intellectuel apparaît comme une personne, une incarnation, une catégorie sociale, professionnelle, un métier.

I/ Une défiance progressive de l'autorité des intellectuels
A. Les multiples facettes du pouvoirs des intellectuels
B. La subordination du pouvoir des intellectuels aux exigences contemporaines

II/ Une reconquête progressive à mener par les intellectuels
A. Une reconquête de la représentativité intellectuels
B. Le renouveau des intellectuels

Extrait du document:

L'incertitude a toujours accompagné les hommes de près... Et les a toujours effrayés. Mais, aujourd'hui, les peurs sont diffuses, éparses, mal définies, il est difficile de les pointer du doigt, de remonter à leur source... Elles émanent de partout : emplois instables, compétences insuffisantes, règles du jeu sans cesse changeantes, précarité des liens entre les gens, reconnaissance sociale de plus en plus fragile, menace d'effluves toxiques ou de nourriture cancérogène, perspective d'exclusion de l'économie de marché, atteinte à la sécurité personnelle dans la rue et chez soi. Nous avons donc besoin d'intellectuels pour nous faire prendre conscience de la réalité de certains dangers, mais aussi pour nous mettre en garde contre les menaces imaginaires inventées à des fins politiques ou commerciales. Nos peurs sont faciles à recycler en fonds de commerce rentable. Elles font les affaires des candidats au pouvoir et des marchands de produits « liés à la sécurité ». On comprend dès lors qu'il y ait peu d'intérêt pour les gouvernements à éliminer les sources de ces incertitudes...

Commentaires