"Les Liaisons dangereuses" de Choderlos de Laclos Dissertation by Bergotte

"Les Liaisons dangereuses" de Choderlos de Laclos
Dissertation analysant en quoi cette oeuvre épistolaire est à la charnière entre l’esprit des Lumières et le romantisme, en s'appuyant sur une citation de Jean Rousset.
№ 7508 | 3,425 mots | 0 sources | 2008
Publié le juil. 29, 2008 in Littérature
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le roman épistolaire a sans nul doute atteint son apogée au siècle des Lumières. Mis à la mode originellement par les " Lettres Portugaises " de Guilleragues publiées en 1668, le genre doit ses lettres de noblesse à la monumentale " Nouvelle Héloïse " de Rousseau, aux cycles de Richardson et aux " Liaisons dangereuses " de Choderlos de Laclos. En effet, son unique chef-d’œuvre, " les Liaisons dangereuses ", paru en 1782, a garanti à jamais, par son succès, la postérité de son auteur. Roman épistolaire polyphonique contant les frasques de deux libertins accomplis, le Vicomte de Valmont et la Marquise de Merteuil, il apparaît aujourd’hui comme le paroxysme de son genre. Jean Rousset en dit, dans son ouvrage " Forme et signification ", qu’il expose la victoire du sentiment sur la raison, détruite par la passion. « Dissolution du projet volontaire et de la méthode », le roman donne toute son importance au « trouble involontaire », au « désordre du caprice ». Opposant la raison, symbolisée par la « ligne droite », au sentiment, symbolisé par la « ligne courbe », Rousset entend montrer en quoi les " Liaisons dangereuses " sont une discréditation des Lumières et de leur excès en 1782 ainsi qu’à la fois le héraut d’une ère littéraire nouvelle.
Ce roman ne pourrait-il pas apparaître pour de bonnes raisons comme le testament du XVIIIème siècle annonçant le romantisme naissant ?

Extrait du document:

Apparemment donc, la victoire contre la raison revient de droit aux sentiments. La Raison, mise en exergue alors par les Lumières se retrouve par conséquent discréditée face aux émois du cœur. Mais les prémisses sont faussées. Ce n’est ni la raison, ni les Lumières qui sont discréditées mais la raison dans les domaines où elle ne peut prétendre s’appliquer et la philosophie des Lumières dans ce qu’elle avait d’excessif en 1782. Car le libertinage est une méthode fondée sur des principes et des règles. La philosophie des Lumières s’empare du flambeau de la raison pour éclairer les hommes tandis que les libertins ne se veulent « éclairés » et méthodiques que pour accomplir leur « noirceur » et propager le vice. Là réside la perversion majeure de l’idéal rationnel des Lumières qui par extension le discrédite en 1782.
  • Dissertation portant sur la place et l'éducation des femmes à travers le roman épistolaire « Les liaisons dangereuses », de Choderlos de Laclos, ainsi que dans l'adaptation cinématographique.
    № 17413 | 3,210 mots | 0 sources | 2010 | détails
    10,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire de la lettre CXLI du roman « Les Liaisons dangereuses », de Choderlos de Laclos visant à déterminer quelle est la fonction de cette lettre originale, et par quels procédés stylistiques la Marquise entend-elle parvenir à ses fins.
    № 18150 | 1,460 mots | 1 source | 2005 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire de la lettre 125 de l'œuvre « Les Liaisons dangereuses », Choderlos de Laclos visant à déterminer dans quelle mesure cette lettre met en lumière les pouvoirs de l'argumentation, les pouvoirs de la persuasion, dans une scène de séduction.
    № 17239 | 850 mots | 0 sources | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires