Les marchés financiers ont-ils contribué davantage à la croissance ou à la déstabilisation économique ? Dissertation

Les marchés financiers ont-ils contribué davantage à la croissance ou à la déstabilisation économique ?
Dissertation sur le rôle ambivalent des marchés financiers dans nos économies de marché.
№ 27306 | 2,720 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le déc. 11, 2011 in Économie , Finances
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Aucune industrie n'a le même talent que l'industrie financière pour privatiser les gains et socialiser les pertes » a écrit Martin Wolf, célèbre chroniqueur du Financial Times.
Lorsqu'il écrit cela M. Wolf fait référence aux gains mirobolants des traders et à leurs bonus surréalistes qu'il oppose aux différents plans de sauvetage qui ont été élaboré à travers le monde pour sauver de la faillite certains grands groupes bancaires et financiers mis à mal par la crise de 2008.
La libéralisation des marchés financiers a commencé il y a environ 30 ans lors des élections quasi-simultanés de Ronald Reagan en 1980 et Margaret Thatcher en 1979. Durant leurs mandats respectifs ils ont de concert promu une forte libéralisation des économies et notamment des marchés financiers ainsi que différentes politiques d'inspiration libérale que l'on qualifiera plus tard de « reagonomics » et qui s'inscrivent dans la continuité de mesures prises à partir des années 70.

1. La croissance a beaucoup bénéficié de l'affirmation des marchés financiers depuis les années 80 mais aujourd'hui les contradictions et les limites intrinsèques à ce système apparaissent de plus en plus clairement
2. Le système financier est devenu depuis de nombreuses années de plus en plus incompréhensible pour le commun des mortels, et peu de gens en saisissent tous les mécanismes, il devient donc urgent d'en modifier le fonctionnement

Extrait du document:

Avec l'apparition des marchés de produits dérivés, de nombreux instruments financiers ont été conçus, il serait inutile de vouloir tous les expliciter mais nous étudierons seulement les plus connus, ceux qu'il n'est pas rare de croiser au détour d'un article économique : les CDO (collateralised debt obligation) et CDS (credit default swaps). Le premier consiste, si l'on résume grossièrement, en un « paquet » dans lequel sont rassemblés des milliers de créances et d'hypothèques dont ont pense qu'elles ne seront pas remboursés, le but est ensuite de le vendre à un client, une fois vendue il ne reste plus qu'à spéculer sur sa baisse. A partir des CDO ont été crée des CDO synthétiques qui ne sont qu'un pure et simple pari sur l'évolution d'un CDO, et dont ne dépend nullement le remboursement de celui-ci. C'est l'objet du principal scandale qui a éclaboussé Goldman Sachs en 2007, la banque avait vendu à des clients des CDO, et ensuite s'était mise à spéculer sur leurs baisses à l'aide de CDO synthétique.

Commentaires