les opinions d'Artaud et Jouvet sur le théâtre Dissertation by Gilbert

les opinions d'Artaud et Jouvet sur le théâtre
Sujet: Tandis que Louis JOUVET écrit : « L’essentiel d’une œuvre dramatique, c’est le texte. Tout l’art du comédien est un art de dire », Antonin ARTAUD définit ainsi les remèdes à apporter à la crise du théâtre : « Le théâtre, art indépendant et autonome
№ 46 | 5,500 mots | 0 sources | 2007
Publié le mars 09, 2007 in Littérature
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

I- D'abord, le théâtre serait essentiellement constitué par le dire d’un texte, fondement du théâtre, par un comédien, qui mettrait en œuvre un art de dire ce texte.

II- Ensuite, nous pouvons nous demander si le théâtre dans sa plénitude ne serait pas composé plutôt non seulement du caractère dual que nous avons évoqué, mais encore s’il ne faudrait pas, avec Artaud, en finir avec le théâtre de littérature.

III- Enfin, demandons-nous dans quelle mesure une définition de l’essence du théâtre serait possible dans un par-delà de ces définitions antagonistes, en considérant que le théâtre serait un art certes en danger, mais capable de se renouveler en tant que liturgie poétique.

Extrait du document:

Bousculant la normalité d’un petit village, un spectre étrange vient, dans Intermezzo, la pièce de Giraudoux, mettre « toute la morale bourgeoise cul par-dessus tête » Il constitue peut-être une métaphore du théâtre, dans la mesure où, comme un intermède, un accident au cœur du quotidien, le théâtre nous offre un divertissement voulu. L’acte de lire une pièce ou de se rendre à une représentation théâtrale est toujours volontaire, voire prémédité – comme un assassinat du réel. Nous soulignons déjà l’apparente dichotomie entre le texte et la représentation du théâtre, à laquelle chaque représentation et chaque auteur cherchent à répondre. Différentes conceptions du théâtre peuvent alors entrer en opposition. Ainsi, tandis que Louis Jouvet écrit : « L’essentiel d’une œuvre dramatique, c’est le texte. Tout l’art du comédien est un art de dire », Antonin Artaud définit ainsi les remèdes à apporter à la crise du théâtre : « Le théâtre, art indépendant et autonome, se doit pour ressusciter ou simplement pour vivre, de bien marquer ce qui le différencie d’avec le texte, d’avec la parole pure, d’avec la littérature et tous les autres moyens écrits et fixés. » Mais alors, l’essence du théâtre se trouve-t-elle dans l’art de dire un texte que met en œuvre le comédien, ou dans une prise de distance avec le texte et la littérature? D’abord, considérons, avec Jouvet, que le texte constitue le plus important dans l’œuvre dramatique, d’une part, et que le comédien ne met en œuvre qu’un art de dire, d’autre part. Ensuite, nous soulignerons les limites d’une telle perception, et tâcherons avec Artaud d’« en finir avec le théâtre de texte ». Enfin, nous rechercherons le par-delà de ces opinions, en nous demandant si l’essence du théâtre ne se trouverait pas plutôt dans une liturgie poétique.

Commentaires