Les parcs et jardins au XVIIIème siècle Dissertation by Sheenah

Les parcs et jardins au XVIIIème siècle
Dissertation se demandant en quoi l'élaboration des parcs et jardins a contribué à la démocratisation d'un espace privé mis à la disposition progressive du Tout-Paris.
№ 17660 | 2,585 mots | 9 sources | 2010 | FR
Publié le juil. 06, 2010 in Sciences de l'Environnement , Histoire , Questions Sociales
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Adolphe Alphand dit en 1869, dans son ouvrage intitulé Les promenades à Paris, « quand nous disons qu'un jardin doit conserver l'aspect de la nature, il ne faut pas croire qu'il s'agit de la copie exacte des choses qui nous entourent. Le jardin est une œuvre d'art ». Les parcs et les jardins sont des espaces dits naturels au sein d'un ensemble bâti où vivent une multitude de personnes ayants des plaisirs similaires pour des classes différentes. Dans la cité parisienne sous l'Ancien Régime, les espaces verts sont multiples, jardins royaux ou monastiques mais aussi privés et agricoles. La conception des parcs et jardins ne devient celle que l'on a de nos jours qu'après de nombreux changements et souvent liés à la place même du roi au sein de la capitale.

I/ Les espaces privés et leur ouverture progressive au public
II/ La lente « démocratisation » des espaces

Extrait du document:

Premier jardinier du roi depuis 1637, André Le Nôtre introduit au jardin des Tuileries un effet de perspective et d'optique par le dessin des espaces verts utilisant les raccourcis comme moyen d'illusion et agençant de manière asymétrique les bassins afin d'accentuer l'impression d'infini du jardin. Puis la rue séparant le palais du jardin fut remplacé par une longue terrasse.

Commentaires