Les payans et la République Dissertation by mini pouce

Les payans et la République
Dissertation sur l'évolution des droits des paysans de 1878 à 1939.
№ 6375 | 5,115 mots | 0 sources | 2008
Publié le juin 15, 2008 in Histoire , Sciences Politiques , Questions Sociales
12,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans la première moitié du XIXème siècle, les régimes politiques en France sont fréquemment bouleversés, et la place qu’occupe le monde paysan dans la vie politique varie considérablement en fonction de cette chronologie.Les premiers vrais bouleversements surviennent en 1830, avec l’instauration de la Monarchie de Juillet et la mise en place d’un système un peu plus ouvert. Quelques gros laboureurs figurent désormais sur les listes électorales, mais la majorité des paysans ne se sent toujours pas concernée.
La révolution de 1848 est alors une étape capitale dans l’histoire politique de la paysannerie française. En mettant en place le suffrage universel masculin, elle fait des ruraux, car ce sont alors les plus nombreux en France, les arbitres du destin national. Peut-on dire qu’il y avait des paysans républicains à la veille de la révolution de Février ? Quelle a été l’attitude des campagnes face à la République ? Et pourquoi les paysans ont-ils joué un rôle si important dans l’accession des républicains au pouvoir en France ?

Extrait du document:

La guerre a renforcé l’idéologie agrarienne et ses principes semblent triompher. La propriété paysanne continue de progresser. La politique de l’Etat contribue à la consolidation de l’exploitation familiale en faire-valoir direct. Elle procède de l’idée que le développement de l’agriculture repose sur le maintien d’une paysannerie nombreuse. Elle est aussi facteur de paix sociale puisqu’elle garantit l’attachement à l’ordre existant, tandis que le gonflement de la population urbaine renforce un prolétariat contestataire. Il devient nécessaire de renforcer une paysannerie devenue un modèle incontesté. Dès lors, l’attention que les pouvoirs publics portent à la petite exploitation familiale se traduit par une moindre pression fiscale. On peut prendre exemple de l’impôt sur le revenu, mis en application en 1917 qui prend une importance grandissante dans les ressources de l’Etat ; or, en 1929, les paysans n’en versent que 5%.

Commentaires