Les politiques de maintien à domicile des personnes âgées Dissertation by cecile69

Les politiques de maintien à domicile des personnes âgées
Dissertation concernant les défis qu'impose le maintien à domicile des personnes âgées, notamment en terme de financement.
№ 21135 | 1,280 mots | 0 sources | 2010
Publié le nov. 16, 2010 in Sciences Politiques , Questions Sociales
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le financement de la dépendance a été déclaré chantier prioritaire par le Président de la République. Un projet de loi destiné à en anticiper les conséquences devrait d'ailleurs être déposé en fin d'année 2010. A l'échelle européenne, d'ici à 2030, le nombre de personnes âgées dépendantes de plus de 75 ans pourrait augmenter de 72% en moyenne. En France, les conseils généraux sont une collectivité chef de file en matière d'action sociale, et contribuent au financement de ce cinquième risque. Cependant, face à l'augmentation attendue du nombre de personnes âgées dépendantes dans les prochaine années, et dans un contexte financier dégradé, générant une diminution de recettes pour les départements, la question de leur intervention se pose. La coordination nationale ne peut être écartée d'autant plus que, outre la question du financement, d'autres problématiques doivent être prises en compte.
En effet, la majorité des personnes âgées souhaite vivre à domicile. Cependant, le nombre d'acteurs liés à la dépendance rend cette priorité difficile à mettre en œuvre (I). Par ailleurs, le financement de la dépendance représente un enjeu nécessitant une réponse nationale pour éviter la mise en difficultés des départements (II).

Extrait du document:

Ce manque de lisibilité est accru par le peu de clarté dans le rôle de chaque intervenant. Ainsi, selon le code de l'action sociale et des familles, des schémas d'organisation sociale et médico-sociale sont élaborés aux niveaux national et départemental afin d'évaluer les besoins de la population et de déterminer les objectifs de développement de l'offre sociale. Les schémas départementaux sont arrêtés par le président du conseil général et par le préfet. Les schémas départementaux sont regroupés dans des schémas régionaux, suivis par les agences régionales de santé. Un dernier acteur national intervient enfin : la caisse nationale de solidarité pour l'autonomie, qui doit assurer une répartition équitable sur le territoire national des dépenses liées à la perte d'autonomie.

Commentaires