Les relations américano-soviétiques de 1947 à 1975 Dissertation by Gildas Zalio

Les relations américano-soviétiques de 1947 à 1975
Dissertation d'histoire qui étudie la Guerre Froide qui correspond à la bipolarisation du monde, puis la Coexistence Pacifique, et enfin la Détente entre les deux pôles.
№ 4729 | 1,835 mots | 0 sources | 2008
Publié le mars 27, 2008 in Histoire , Relations Internationales , Sciences Politiques
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

En 1947 l’Europe, se remet peu à peu de la guerre. Pour remplacer la SDN, une nouvelle institution internationale est créée en juin 1945 : l’ONU. Seulement, la Grande Alliance, se disloque et remet ses querelles idéologiques à l’ordre du jour : ainsi dès 1947, une nouvelle guerre se déclare entre les deux chefs de file des blocs antagonistes que sont le bloc occidental dirigé par les Etats-Unis, et le bloc soviétique sous l’égide de l’URSS.
On peut aisément distinguer les phases du conflit, alternant crises et baisses de tensions, dont l’intensité diminue dans le temps jusqu’à la signature du Traité d’Helsinki en 1975.
La question suivante est ainsi soulevée : en quoi les relations entre Etats-Unis et Union soviétique vont-elles progressivement glisser d’un affrontement bilatéral exclusif à une politique internationale polycentrée ?
Dans un premier temps, il importe d’étudier la période allant de 1947 à 1956, soit la Guerre Froide en elle-même, puis la Coexistence Pacifique de 1956 à 1963, pour terminer par la période de Détente qui suit jusqu’en 1975.

Extrait du document:

Au lendemain de la Seconde guerre mondiale, Etats-Unis comme URSS semblent bien déterminés à conserver leurs positions : en effet, les antagonismes idéologiques s’affirment tout d’abord à travers la doctrine Jdanov et la doctrine Truman, l’une comme l’autre rappelant respectivement la primauté de la justice ou de la liberté.
Puis, vient l’offre de reconstruction et d’éradication de la misère (instigatrice de climat insurrectionnel et donc de révolution communiste), matérialisée par le Plan Marshall, du nom du secrétaire d’État à la Maison Blanche ayant initié le projet. L’opposition économique se confirme : l’URSS veut assurer sa mainmise sur les pays satellites d’Europe Centrale et Orientale et contraint ces derniers à refuser malgré eux cette aide, tandis que l’Europe occidentale panse son économie meurtrie.
Enfin, l’opposition militaire a lieu dès lors que la Grande-Bretagne renonce à aider Turquie et Grèce contre le communisme pour se préoccuper uniquement du cas de l’Inde, toujours en 1947 : Truman est alors poussé par ses conseillers à sortir les Etats-Unis de leur isolationnisme séculaire pour jouer leur rôle dans la zone d’influence qui leur revient en Europe.

Commentaires