Les relations entre le Premier ministre et le Président de la République Dissertation

Les relations entre le Premier ministre et le Président de la République
Dissertation qui montre que les relations entre les deux têtes de l’exécutif sont plutôt caractérisées par une répartition des rôles, que par un simple lien de domination-soumission, sous la Ve République.
№ 3808 | 925 mots | 0 sources | 2007 | FR
Publié le févr. 25, 2008 in Droit , Sciences Politiques
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

On fait de la cohabitation-non cohabitation la "summa divisio" des relations entre le Premier ministre et le Président de la République.
Pourtant, elle n’explique pas, à elle seule, la répartition des pouvoirs de la Vème République.
En effet, une ambiguïté fondamentale marque la Vème République qui connaît, en dépit des propos de Charles de Gaulle, une dyarchie au sommet.

I L’ambiguïté ou la dyarchie au sommet de l’exécutif...
1. Deux légitimités qui peuvent s’opposer
2. Les deux branches d’un même pouvoir

II Cependant, loin d’être caractérisées uniquement par une domination-soumission, ces relations sont marquées une répartition des rôles
1. Les rapports avec le Parlement et les partis
2. Domaines spécifiques et méthodes d’action

Extrait du document:

Le premier ministre doit affronter son propre parti qui ne s’en prendra qu’à lui en cas de difficultés Cf. Rocard ou Cresson/ PS, Cf.Juppé / RPR.
Naturellement promu chef de la majorité parlementaire par sa seule nomination, il doit aussi affronter cette majorité parlementaire, par sa présence quotidienne au Parlement, par l’intermédiaire du ministre chargé des relations avec le Parlement, par ses rencontres informelles, majorité qui peut être tentée d’enfoncer un coin entre lui et le chef de l’Etat.
Combattant en première ligne, le PM sera aussi le premier responsable que le Président utilisera comme «fusible» en dépit des relations personnelles qu’il entretient avec lui. (Cf. Juppé entre les deux tours des élections législatives de 1997).

Commentaires