Les représentations de la République Dissertation

Les représentations de la République
Dissertation d'histoire contemporaine qui s'interroge sur les représentations de la République en France et plus particulièrement sur la figure de la Marianne.
№ 12962 | 3,900 mots | 6 sources | 2009
Publié le oct. 26, 2009 in Histoire
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Depuis l'élection de Jules Grévy en 1879, la IIIème République est enfin « républicaine ». Elle a acquis la majorité à la fois à la chambre des députés et au sénat. Pourtant, dès 1878 le conseil municipal de Paris, dominé par les radicaux-socialistes, propose d'édifier un monument à la gloire de la République dans la ville. Le nouveau préfet de la Seine, Hérold, élu en 1879, approuve et signe le projet. Les représentations de la République sont le plus souvent associées à Marianne. Qui aujourd'hui sait d'où vient le prénom de Marianne et connaît les raisons de la diffusion de ce personnage ? Pourquoi le choix d'une femme dans un monde politique traditionnellement misogyne ?

1- L'enracinement des Républicains au pouvoir : la relation des politiques à la Nation

2- Des monuments à la gloire de la République : les statues de la place de la République et celle de la place de la Nation

3- La Marianne : une figure emblématique et ambiguë de la Nation

Extrait du document:

La presse peut aussi ridiculiser Marianne et la combattre. Les journaux satiriques politiques utilisent fréquemment des caricatures pour exprimer ses opinions politiques. Par ailleurs, la caricature s'accompagne souvent d'une légende ou d'un article permettant à l'auteur de mieux illustrer son propos. La première question que se pose le caricaturiste est celle du message qu'il veut transmettre au lecteur. Veut-on faire « aimer ou détester » la Marianne que l'on va dessiner ? Le côté sympathique ou antipathique peut ressortir de son apparence mais aussi de son attitude. « Pour ses partisans la République sera une femme belle, séduisante, pour ses adversaires elle sera laide ». (M. Agulhon). Au sein même du parti républicain, deux conceptions de la Marianne symbolisant la République s'opposent : la sage matrone, belle mais dans le sens solennel, et la vive jeunesse, à la séduction chaleureuse.

Commentaires