« Les Rêveries du Promeneur solitaire », Rousseau Dissertation

« Les Rêveries du Promeneur solitaire », Rousseau
Dissertation se demandant si le but premier des "Rêveries du promeneur solitaire" est, pour Rousseau, d'approcher la connaissance de sa personne.
№ 27613 | 5,475 mots | 0 sources | 2012 | FR
Publié le janv. 03, 2012 in Littérature
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Rousseau entretient des rapports pour le moins compliqués avec ses contemporains, sa vie est faites d'exils, voulus ou imposés, de coups d'éclat, glorieux ou non. Il est, et il en a conscience, un être à part, un paria. Le titre même de sa dernière œuvre, les Rêveries du promeneur solitaire, renseigne sur la personnalité de l'auteur, ainsi que sur la destination de l'œuvre. Rousseau est un solitaire, il n'est bien qu'en sa propre compagnie, en cela la nature est son lieu de prédilection, il s'y promène aussi bien physiquement qu'en pensée, mais toujours librement, elle lui permet de se laisser libre cours à son imagination, à la rêverie. Cette œuvre se place en parfait pendant des Essais de Montaigne. Il l'écrit pour lui-même, quand Montaigne écrit pour les autres. De plus, cette œuvre, rédigée entre 1776 et 1778, trouve sa filiation et des correspondances avec les deux autres œuvres de la fin de la vie de Rousseau, Les Confessions et Les Dialogues de Rousseau juge de Jean-Jacques, rédigées respectivement entre 1765 et 1767 et entre 1772 et 1776, toutes traitant de la vie de l'auteur, le justifiant, parlant de lui.
Nous étudierons dans une première partie les raisons qui motivent l'écriture des Rêveries, puis nous examinerons, dans une seconde partie, les obstacles que Rousseau rencontre sur le chemin de la connaissance de soi et enfin, nous clôturerons, dans la troisième partie, avec les moyens qu'il trouve pour l'emprunter.

Extrait du document:

Les Rêveries du promeneur solitaire, se raconte, narre les aventures qui ont fait et qui font sa vie, « dans ce désœuvrement du corps mon âme est encore active, elle produit encore des sentiments, des pensées » ; en cela l'écriture lui permet d'exister à ses yeux. Elle lui permet également d'exorciser ses angoisses en les couchants sur le papier. L'écriture s'apparente à une véritable hygiène de vie pour cet auteur. Elle relève aussi de l'ego de l'auteur, en effet, Rousseau se prouve en écrivant qu'il sait toujours écrire, que la vieillesse ne l'a pas trop diminué.

Commentaires