Les villes dans la première partie du XXème siècle Dissertation

Les villes dans la première partie du XXème siècle
Dissertation portant sur les raisons et les conditions de l'urbanisation au début du XXème siècle.
№ 13867 | 1,945 mots | 0 sources | 2010
Publié le mars 01, 2010 in Géographie , Histoire , Sociologie , Questions Sociales
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Entre 1900 et 1914, le pourcentage d'urbains dans le monde est passé de 29.7 à 35%. Cette urbanisation est liée à la recherche de travail, mais elle va aussi de pair avec le progrès sous toutes ses formes : culturel, social, technique ou politique. En effet, à la suite de la Révolution Industrielle, les hommes ont vu les villes comme des espaces où la vie est meilleure, plus attractive. Pourtant ce n'est pas toujours le cas, comme on peut le voir avec les conditions de vie de certains ouvriers qui vivent souvent dans des endroits insalubres où les problèmes d'hygiène et les maladies sont fréquents. Les villes sont-elles réellement des espaces de progrès ? Et si oui, dans quelles conditions ?

Extrait du document:

Au début du XXème, les villes sont marquées par un progrès constant, des innovations de plus en plus nombreuses qui facilitent la vie des individus et leur permet d'évoluer. De plus, les progrès sont de multiples formes et englobe une modification globale de la société urbaine. Les femmes occupent les postes des hommes durant la Première Guerre mondiale et se sentent ainsi plus indépendantes. Cependant, ce progrès ne concerne pas tous les urbains, la classe ouvrière souffrant de conditions de vie beaucoup plus difficiles. De plus, à travers le monde, on remarque des villes très favorisées comme Londres et New York à côté d'autres sous influence ou encore trop peu développées. Les villes ne sont donc pas forcément des espaces de progrès tout dépend de l'échelle à laquelle on se situe et quels sont les espaces étudiés.

Commentaires