Libéralisme et démocratie sous la IIème République Dissertation by KhagneJJ

Libéralisme et démocratie sous la IIème République
Dissertation se demandant si la IIème République marque réellement l'essor/l'implantation du libéralisme et de la démocratie.
№ 30500 | 4,030 mots | 0 sources | 2014 | FR
Publié le févr. 26, 2014 in Histoire , Questions Européennes , Questions Sociales
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La révolution de février 1848 qui fut organisée suite à l'interdiction des banquets par le ministre Guizot a mis fin à la monarchie de Juillet et inauguré la brève expérience de la IIème République qui dura jusqu'au 2 décembre 1852, sacre de Louis Napoléon Bonaparte. Le libéralisme est une philosophie globale, puisque c'est une philosophie politique ordonnée à l'idée de liberté, selon laquelle la société politique doit être fondée sur la liberté et trouver sa justification dans la consécration de celle-ci. C'est aussi une philosophie sociale individualiste, elle fait passer l'individu avant la raison d'Etat, les intérêts du groupe, les exigences de la collectivité et enfin, c'est une philosophie de la connaissance et de la vérité, le libéralisme croit à la découverte progressive de la vérité par la raison individuelle. La démocratie est un régime politique dans lequel le pouvoir politique appartient au peuple.

I/ La IIème République, de février 1848 à juin 1848, illusion généreuse marquant l'essor de la démocratie
II/ La IIème République de juin 1848 à décembre 1851, recul de la démocratie au profit du libéralisme
III/ La IIème République, de 1851 à décembre 1852 : échec et écartement et de la démocratie et du libéralisme

Extrait du document:

La crise économique touchant la France fut aggravée par les mauvaises récoltes de 1847, de plus, l'industrie est touchée par une crise de surproduction ce qui entraina le chômage. On observe alors dans la France de Guizot une différence qui s'approfondit entre une partie de la population qui vit de façon aisée et une autre qui ne peut couvrir ses besoins même les plus élémentaires. Se développe alors des mécontentements et pour les contrôler, le gouvernement décide d'interdire les réunions ce qui conduit à la campagne des banquets menée par des bourgeois réformateurs et des républicains qui avaient pour désire soit d'élargir le corps électoral. En février, le 19, devait se tenir un banquet dans la rue Mouffetard or, le préfet de police l'interdit , Armand Marrast appelle alors à manifester le 22 dans le journal le National.

Commentaires