Liberté, sécurité et surveillance dans les sociétés contemporaines Dissertation

Liberté, sécurité et surveillance dans les sociétés contemporaines
Dissertation qui s'intéresse aux liens entre les libertés, source d'existence de l'Homme, et au dilemme de la sécurité, vu comme un frein à bien des libertés.
№ 21345 | 3,275 mots | 0 sources | 2010
Publié le nov. 28, 2010 in Sciences Politiques , Sociologie , Criminologie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« Nos services de renseignement doivent adopter un comportement déontologique en rapport avec l'idéal démocratique » martelait François Fillon devant la première promotion de l'académie des agents de service secret français. Ce souci de clarification s'inscrit dans le cadre d'une tendance à la méfiance à l'égard de la surveillance. Nos sociétés ont pourtant toujours été contrôlées sous une forme ou une autre. Mais les dernières années ont révélé que les modes de contrôle étaient devenus multiples, du plus insignifiant (les cookies d'internet, son historique) au plus sophistiqués (mouchards, GPS etc.), et pour toute sorte d'objectifs plus ou moins avoués. Cette prolifération des systèmes de surveillance est vue par l'opinion comme un frein à la liberté de chacun, ce à quoi leurs défenseurs rétorquent qu'il n'y a guère d'autres moyens d'assurer la sécurité et le vivre ensemble. Ainsi, la toile de fond des outils de surveillance et de contrôle renvoie à une politique de conciliation entre la liberté de chacun et la sécurité de tous, deux valeurs prépondérantes de nos sociétés et qui sont souvent présentées en opposition. Il est vrai que la liberté suppose l'absence de contrainte et offre une large margez de manœuvre là où la sécurité rime souvent avec contrainte et répression. Aussi pouvons-nous nous demander en quoi les systèmes de surveillance, en instaurant un véritable contrôle des sociétés, ont inversé leurs rapports avec la dialectique liberté et sécurité ?
Afin de comprendre les mécanismes de dépassement de la surveillance comme moyen en surveillance comme fin, il faut à la fois s'attarder sur la sécurisation progressive des libertés de l'Homme (I) pour ensuite explorer la tendance à la sacralisation de l'outil de surveillance (II).

Extrait du document:

« Concilier sécurité et liberté » (titre de l'ouvrage de Virginie Gautron) est une tâche ardue et si une logique de sécurisation de certaines libertés est acquise, beaucoup craignent que, sous couvert d'intérêt général, les questions de sécurité prennent le pas sur les libertés individuelles et que les méthodes de surveillance de plus en plus sophistiquées amènent à une société du regard, où tout se sait et où tout faux pas est puni. La multiplication des outils de surveillance va d'ailleurs vers le chemin d'une société du panoptique. Internet apparaît en cela comme l'élément central de l'incursion du public dans le privé. Mais, au-delà de cette perte d'intimité, il s'agit bien plus d'un système caché potentiel de surveillance visant à sécuriser davantage les libertés les plus élémentaires : intimité, droit à l'anonymat (très défendu en France, comme il a été vu au procès contre le programme googlemaps qui avait pris des photos de passants à leur insu) etc.

Commentaires