"Malaise dans la culture" de Freud Dissertation by dukelili

"Malaise dans la culture" de Freud
Dissertation sur la tension entre la culture et les pulsions instinctuelles dans "Malaise dans la culture" de Sigmund Freud.
№ 30273 | 1,510 mots | 0 sources | 2013 | FR
Publié le nov. 27, 2013 in Littérature , Philosophie , Psychologie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

C'est dans le contexte dramatique de la crise économique de 1929, et de l'entre-deux-guerres que Freud publie un court ouvrage intitulé le Malaise dans la culture. Il y adopte une démarche assez pessimiste sur la nature humaine dans une analyse psychique des comportements de l'humain face à la culture. Il développe la thèse de la construction de la civilisation dans le refoulement des pulsions instinctuelles de l'homme. En découle un malaise remettant en question la possibilité d'accès au bonheur. La pulsion instinctuelle est définie comme une force biologique innée, inconsciente, qui suscite un certain comportement. Cette pulsion est soit d'ordre sexuel ou soit d'ordre agressif, elle est refoulée par un Sur-moi, et fonde la culture. La culture désigne ce qui est différent de la nature, c'est-à-dire ce qui est de l'ordre de l'acquis et non de l'inné.

1. La libido et l'agressivité humaines sont refoulées ce qui est la source de la culture
2. Ce difficile prix à payer implique des mécontentements, une névrose face au refoulement
3. La culture n'est pas, malgré tout, un facteur de malheur dans la vie humaine, elle permet au contraire de conserver la vie et de sublimer des instincts pulsionnels par divers moyens

Extrait du document:

A tout ceci s'ajoute une désillusion face au progrès technique ; c'est la fin du positivisme. Les progrès ne sont ni l'unique condition du bonheur ni l'unique but de la culture. La souffrance de la restriction des pulsions par la culture a certaines conséquences négatives, comme le développement de psychopathologies. En effet, l'exigence d'une vie sexuelle de même nature pour l'ensemble de l'humanité est perçue comme despotique par la conscience humaine, car il y a des inégalités dans la constitution sexuelle, d'où un assez grand nombre d'individus privés de jouissance, explique Freud à propos de la raison de l'hostilité face au processus de civilisation.

Commentaires