Mandrin et Cartouche : héros de l'imagerie populaire Dissertation

Mandrin et Cartouche : héros de l'imagerie populaire
Exposé se demandant pourquoi le contrebandier Mandrin et le chef des voleurs Cartouche sont devenus et restés, malgré leurs méfaits, des héros de l'imagerie populaire, tandis que les autres sont tombés dans l'oubli.
№ 24705 | 3,050 mots | 0 sources | 2011
Publié le mai 31, 2011 in Histoire , Questions Sociales
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La période de l'Ancien Régime, est la période de la montée des élites bourgeoises, de la contestation du pouvoir absolutiste monarchiste. Se développe également la littérature et l'imagerie populaire, où des bandits sont érigés au rang de héros; : le bandit devient un « bandit social ».L'imagerie populaire va ainsi circuler dans tout le royaume sous forme de gravures. Louis Mandrin et Louis-Dominique Cartouche vont devenir les héros de l'imagerie populaire du XVIIIème siècle. Ils vont être aimés du peuple en défiant la police quant à Cartouche et la Ferme Générale quant à Mandrin, car cela est une forme de contestation au régime établi .Leurs méfaits seront même considérés de crimes de lèse-majesté car portant atteinte au pouvoir royal. La population va suivre passionnément le déroulement de leurs actions .

1. Présentation de Mandrin et Cartouche
2. Le banditisme sous l'Ancien Régime
3. L'imagerie populaire

Extrait du document:

Louis Mandrin est issu de la société paysanne de l'Ancien Régime. Ses actions ont lieu dans le monde rural du Sud-est de la France des années 1750.
Louis Mandrin nait le 11 février 1725 à St Etienne de Saint Geoirs dans le Dauphiné au sein d'une famille assez aisée. Son père est marchand-paysan et maquignon, c'est-à-dire vendeur de chevaux. C'est par un enchaînement de circonstances ,et non par choix, que ce fils de marchand destiné lui aussi au commerce, va devenir hors-la-loi. Mandrin fournit des chevaux et mulets à l'armée française combattant en Italie pendant la guerre de succession d'Autriche(1740-1748),mais les fermiers généraux vont refuser de lui payer une livraison de mules importante, les mules de Mandrin ne leur étant plus utiles car le conflit s'est arrêté par le traité d'Aix-la-Chapelle. Cet épisode ruine Louis Mandrin, ses créanciers lui prenant presque tous les biens que lui avaient légués son père.

Commentaires