Méditerranée(s) réelle(s), Méditerranée(s) rêvée(s) Dissertation

Méditerranée(s) réelle(s), Méditerranée(s) rêvée(s)
Dissertation sur l'appréhension de l'espace méditerranéen par les différentes populations.
№ 19618 | 3,815 mots | 0 sources | 2010
Publié le sept. 06, 2010 in Géographie , Histoire
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Ce qui frappe d'abord dans l'étude de la Méditerranée, c'est donc la multitude des influences et des populations qui ont communiqué d'une rive à l'autre, motivées par des enjeux commerciaux ou militaires : elle est véritablement « l'espace- mouvement » défini par F. Braudel, qui invite au voyage et à la découverte de nouveaux rivages (l'Odyssée). Néanmoins, cet extraordinaire brassage de civilisations et de cultures, par sa nature même, s'avère devenir un écheveau difficile à démêler lorsqu'il s'agit de poser des frontières étanches : « Impossible de tracer des strictes limites ; les Méditerranée réelles sont changeantes selon les thèmes étudiés et les époques. Il arrive, de plus, qu'elles croisent des Méditerranée rêvées » dit D. Borne.

1. Méditerranée réelle et Méditerranée rêvée : des rapports historiques qui réinventent la réalité
2. Des « Méditerranées réelles » qui se substituent aux « Méditerranées rêvées »?
3. Nouveaux rêves, nouvel espace Méditerranée

Extrait du document:

Napoléon s'enthousiasme pour l'Egypte qu'il voit comme « une page blanche » opposée à la France comme « pays chargé ». De fait, la « Méditerranée réelle » du début du 19éme siècle paraît caractérisée par une administration différenciée : au Nord les pays Occidentaux sont des monarchies (Angleterre, Espagne, Italie) ou des Empires (France; Russie, Autriche-Hongrie) tandis que les territoires sous domination ottomane juxtaposent l'autorité du Sultan, des gouverneurs régionaux (beys, émirs, chérifs) et locaux. Ce « vide de pouvoir » (G.Corm) favorise l'ingérence des puissances européennes par le biais des Capitulations (traités signés avec la Sublime Porte au 16éme siècle qui accordent aux Européens la protection des minorités religieuses, lesquelles sont exemptées d'impôts et ont leurs propres tribunaux), qui seront un des instruments de la paralysie progressive de l'appareil étatique de l'Empire Ottoman.

Commentaires