Mise en scène du corps face au drame et écart à la réalité Dissertation

Mise en scène du corps face au drame et écart à la réalité
Dissertation se demandant comment la mise en scène du corps instaure un écart avec la réalité et par quels moyens il est possible de distinguer l'image artistique de l'image témoignage.
№ 27766 | 1,775 mots | 8 sources | 2010 | FR
Publié le janv. 22, 2012 in Arts , Histoire de l'Art
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

On dit souvent que le rôle de l'art est de retranscrire - dans une certaine mesure - la réalité du monde, que cela prenne une forme métaphorique ou non. En ce qui concerne la représentation du drame – personnel ou collectif - il y a toujours une distance à garder. Tout d'abord par ce qu'il s'agit d'une œuvre subjective, d'un regard sur la réalité et non pas de la réalité. Cette confusion qui se fait parfois entre réalité et fiction face à une œuvre est particulièrement fréquente dans l'art du XXe siècle. La technique artistique est une manière de mettre de la distance avec la réalité : avec la peinture, le collage, aucune confusion n'est possible car l'œuvre prend une dimension abstraite, surréaliste, métaphorique.
Dans des œuvres plus récentes - les photographies - ce sont des procédés comme la retouche qui invalident toute vraisemblance ; à travers la performance, c'est la modification de l'échelle du temps et de l'espace qui en sont responsables.
Mais il arrive aussi que cette différence entre fiction et réalité soit si peu palpable qu'elle trompe les esprits. Seule la démarche de l'artiste permet de trancher la question. De là viennent certains scandales et séries de buzz et contre-buzz qu'engendrent les œuvres actuelles.

Extrait du document:

Lorsqu'on regarde la photo d'Hitler de John Heartfield, on voit très bien qu'il s'agit d'une métaphore grâce à la retouche. Sa colonne vertébrale est remplacée par une pile de pièces de monnaie qui forment un tas dans son estomac. Bien que l'habit soit effacé au niveau de la cage thoracique, la croix gammée reste présente à la place du cœur. L'artiste parle bien là d'un drame, celui de l'arrivée d'Hitler sur la scène politique allemande, de cet homme qui n'a soif que de pouvoir. Il manifeste à travers son œuvre le danger que représente cet être inhumain. Une nouvelle fois, l'écart ne se situe pas au niveau du contenu, du message de l'œuvre mais au niveau de la représentation du corps comme objet physique.

Commentaires