Mobilité sociale et discrimination positive Dissertation by sonia803

Mobilité sociale et discrimination positive
Dissertation qui pose la question de savoir si les pouvoirs publics doivent davantage intervenir sur le système scolaire afin de favoriser la mobilité sociale.
№ 5683 | 1,660 mots | 0 sources | 2008
Publié le mai 14, 2008 in Sciences Politiques , Sociologie , Ressources Humaines
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La France bénéficie d’une mobilité structurelle relativement élevée contre une mobilité nette plutôt faible, résultat d’inégalités injustes. L’école apparait comme le meilleur moyen d’établir l’égalité des chances, de renforcer par les politiques de discrimination positive des pouvoirs publics.
Cependant, la remise en cause de l’état providence et le passage à un Workfare State ne remet-il pas en cause la correction de l’inégalité des chances ?

I/ La mobilité sociale en France est très souvent le résultat d’inégalités injustes

A/ Les caractéristiques de la mobilité sociale en France
B/ Comment expliquer ces différentes mobilités ?


II/ Dans quelle mesure les pouvoirs publics peuvent ils corriger l’inégalité des chances ?

A/ Le concept d’égalité des chances a pour but d’assurer la justice scolaire
B/ Les résultats contrastés de la politique de discrimination positive

Extrait du document:

En France, seulement 9% des fils d’agriculteurs sont devenus cadres. Comment expliquer ce chiffre ? Si on croit le principe fondamental de nos sociétés démocratiques, à savoir l’égalité des chances, on en déduirait que les fils d’agriculteurs, ayant au départ bénéficié des mêmes conditions que les autres, sont simplement «moins doués» que ceux issus de la catégorie socioprofessionnelle profession intermédiaire, qui eux ont été 33% à accéder à un poste de cadre. Quoi qu’il en soit, qu’elle soit le fruit du mérite ou d’inégalités injustes, le passage d’une catégorie professionnelle à une autre est possible. Quelles sont alors les caractéristiques de cette mobilité sociale en France ? Les pouvoirs publics devraient ils davantage intervenir sur le système scolaire afin de la favoriser ? S’il est vrai que la France connaît aujourd’hui une mobilité sociale toute relative, conséquence des inégalités injustes, nous verrons qu’il est parfois possible de rétablir l’égalité des chances via une intervention de l’Etat.

Commentaires