N'exprime-t-on que ce dont on a conscience ? Dissertation

N'exprime-t-on que ce dont on a conscience ?
Dissertation sur l'expression d'un message qui serait intégralement soumis à la conscience de son émetteur.
№ 26285 | 1,525 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le sept. 18, 2011 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Lorsque je parle, il semble normal que je prétende maîtriser ce que je dis, et les effets que ce que je dis peut provoquer chez mon interlocuteur. Cependant, il arrive fréquemment que je sois surpris par les réactions de ce dernier, qui semble saisir autre chose que ce que j'avais l'intention de signifier. Mon expression peut-elle donc me trahir ? Qu'est-ce qui, en elle, échappe à mon contrôle ? Une telle échappée semble révéler que j'exprime plus, ou autre chose que ce dont j'ai conscience. Il est alors important de repérer ce qui, de la sorte, m'interdit d'avoir le contrôle complet de mon expression, ce qui revient à s'interroger sur les différences qui peuvent exister entre ce que je voulais (ou ne voulais pas) exprimer et ce que perçoit l'autre, qu'il soit auditeur, interlocuteur, ou, peut-être, simple spectateur.

1. Interventions de l'inconscient
2. Les effets de la langue ne peuvent être dominés
3. Polysémie de l'expression artistique

Extrait du document:

La présence humaine est dotée d'expression avant même l'intervention du langage : mimiques, gestes, attitudes, révèlent des affects, des intentions. Si celui que je prends pour un ami m'aborde avec une mine renfrognée, j'ai tendance à en déduire, soit qu'il a quelque souci, soit que son amitié n'est peut-être pas aussi prononcée que je le pensais… Cela suppose toutefois que je pense que son expression faciale est volontaire. Or, tel n'est sans doute pas toujours le cas : un regard fuyant venant contredire un discours fait douter de la sincérité de ce dernier, mais il est difficile de croire qu'il a été voulu.

Commentaires