Naissance et affirmation du nationalisme tchèque Dissertation by Vivie8888

Naissance et affirmation du nationalisme tchèque
Dissertation qui analyse si les débuts du nationalisme sont comparables au nationalisme affirmé qui caractérise les pays tchèques à la veille de la première Guerre mondiale.
№ 5276 | 4,600 mots | 11 sources | 2006
Publié le avr. 27, 2008 in Histoire , Relations Internationales , Sciences Politiques
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Alors qu’au début des années 1850 le nationalisme tchèque est le fait de quelques conservateurs modérés, il devient à la veille de 1914 un phénomène beaucoup plus large, représenté par divers courants politiques et implanté dans le peuple.
A l’origine, les nationalistes réclament le respect du «droit d’Etat» et sont partisans de la monarchie des Habsbourg. Ils assurent néanmoins la défense de la culture tchèque par le biais de la littérature ou du théâtre. Pourtant, à la suite du compromis austro-hongrois, le mouvement nationaliste se divise une première fois, certains voulant eux-aussi leur compromis (qui échouera), d’autres voulant au contraire que l’Empire revienne à la situation antérieure à 1867.
On passe de la domination de la notion « d’austroslavisme » à celle de néopanslavisme. Le mouvement nationaliste tchèque se fait donc plus virulent en même temps que les thèses nationalistes imprègnent de plus en plus les partis politiques.

I. Une volonté initiale de concilier le pouvoir des Habsbourg et le respect des droits des pays tchèques

A. Le respect du «droit d’Etat» : le nationalisme modéré des débuts et son contexte
B. L’importance de la culture dans l’éveil du nationalisme tchèque

II. Le mouvement nationaliste tchèque s’affirme et se diversifie en même temps que l’économie se modernise

A. La situation se radicalise quelque peu devant l’échec de toute tentative de conciliation avec les Habsbourg
B. Le développement économique soutient et permet l’essor du nationalisme

Extrait du document:

Un proverbe du XVème siècle affirme que «celui qui règne sur la Bohême est le maître de l’Europe».
Pourtant, dans la seconde moitié du XIXème siècle, l’Empire d’Autriche connaît un certain déclin, même si à la veille de 1914, l’Autriche-Hongrie est toujours considérée comme une grande puissance économique et militaire. Cependant, dans la période qui nous intéresse, l’Empire des Habsbourg est confronté à de graves difficultés qui tiennent des revendications nationales. En effet, coexistent dans l’Empire d’Autriche des nations historiques (Tchèques, Hongrois, Polonais de Galicie) mais aussi des « groupes ethno-linguistiques » (J. Bérenger), comme les Ruthènes ou les Slovènes, c’est-à-dire des nations non-historiques, qui ne possèdent aucun droit d’Etat.
Ainsi, le recensement de 1910 distingue 12 groupes. Parmi cet ensemble, un habitant sur cinq est allemand et un autre hongrois. Les « minorités » constituent en fait la majorité, 60 %. Le groupe qui nous intéresse, les Tchèques, constituent 12,6 % de la population totale de l’Empire, soit le 3ème groupe en ordre d’importance, et ils vivent principalement en Bohême et en Moravie où ils sont largement majoritaires sur les Allemands. Depuis le XIIIème siècle, des colons allemands se sont installés en Bohême, et le XVIIIème siècle marque la germanisation des classes dirigeantes. Cela pose le problème de la rivalité entre les Tchèques et les Allemands.
  • Commentaires de six textes (Michelet, Hugo, Barrès et Fitche) se demandant si le nationalisme romantisme est une nouvelle vision de la patrie par l'histoire et la littérature en France et en Allemagne.
    № 26491 | 3,800 mots | 13 sources | 2011 | FR | détails
    10,95 $US
    Ajouter au panier
  • Fiche de lecture comparative entre le livre d'Ernest Gellner et celui d'Eric Hobsbawn portant le même titre : Nations et Nationalisme.
    № 2006 | 4,480 mots | 2 sources | 2007 | détails
    11,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation se demandant s'il existe réellement une citoyenneté à l'échelle européenne et visant à déterminer si les notions de citoyenneté à l'échelle nationale et communautaire sont compatibles ou antinomiques.
    № 20551 | 1,290 mots | 0 sources | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires