Napoléon et la Révolution Dissertation

Napoléon et la Révolution
Dissertation qui pose la question de savoir si Napoléon a poursuivi l'oeuvre de la Révolution de 1789.
№ 13074 | 910 mots | 0 sources | 2009
Publié le nov. 10, 2009 in Histoire
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« Cet état des choses ne peut durer ; avant trois ans il nous mènerait au despotisme. Mais nous voulons la République assise sur les bases de l'égalité, de la morale, de la liberté civile, de la tolérance politique. Il est temps enfin que l'on rende aux défenseurs de la patrie la confiance à laquelle ils ont tant de droits ; à entendre quelques factieux, bientôt nous serions tous des ennemis de la République, nous, qui l'avons affermie par nos travaux et notre courage […] ». Dans ce discours prononcé devant les députés du Conseil des cinq-cents au lendemain de son coup d'état (19 brumaire an VIII). Napoléon Bonaparte semble affirmer son attachement aux acquis de la Révolution de 1789, aux valeurs qu'elle a défendu et au système politique qui en découle : la République.

1. Napoléon s'inscrit dans la lignée de la Révolution
2. Ainsi, Napoléon Bonaparte demeure tel un fossoyeur de la Révolution
3. Le règne de Bonaparte est une négation de certains acquis de la Révolution de 1789

Extrait du document:

Par ailleurs, Napoléon se place aussi en opposition avec le passé révolutionnaire de la France. Certaines créations des « Masses de granit » servent ses desseins. Il les détourne en sa faveur. Tout d'abord, les lycées et les universités créés sont chargés de former des futures élites, des fonctionnaires capables et dévoués à servir le régime mis en place. De plus, l'installation des préfets à la tête des départements accentue la centralisation. Ces hauts fonctionnaires exécutent les décisions du pouvoir central. Ils sont ainsi subordonnés à Napoléon. La signature du concordat de 1801 permet à Bonaparte de s'assurer du soutien de beaucoup de catholiques réticents jusqu'alors. De plus, cet accord lui donne lieu de contrôler l'Eglise en asseyant un peu plus son autorité.

Commentaires