Nos goûts peuvent-ils s'accorder ? Dissertation by Rachel

Nos goûts peuvent-ils s'accorder ?
Dissertation de philosophie sur le jugement du goût, la subjectivité et l’universalité du jugement.
№ 3362 | 2,265 mots | 0 sources | 2008
Publié le févr. 11, 2008 in Philosophie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Emettre un avis personnel, en discuter avec d’autres, parvenir à un avis commun sans pour autant détruire toute forme de subjectivité de chacun, c’est un peu là ce que suppose l’idée de partage du goût, et c’est ainsi que s’ébauche l’idée d’un accord possible entre tous.
Tant qu’il n’y a pas de partage des idées, il ne peut y avoir de désaccord.
Mais « aussitôt que nous émettons une assertion à propos de l’œuvre, [écrit Monroe Beardsley dans le discours critique et les problèmes philosophiques de l’esthétique], diverses sortes de questions peuvent apparaître ». A ce moment-là, les différences de goûts peuvent devenir sources de conflits entre les uns et les autres.
Et comme il est difficile de vraiment parler de goût sans parler de rapport à autrui, il devient naturel de chercher une norme du goût.

Extrait du document:

Le goût, tout d’abord, est quelque chose d’assez particulier. En parlant de goût, on peut aller du plus matériel au plus spirituel. C’est l’un des cinq sens et même le sens le plus ancré dans la matière : c’est un sens du contact, à la différence de la vue, de l’ouïe, de l’odorat, et même à la différence du toucher, c’est un sens de l’absorption de la matière elle-même. Mais outre cet aspect matériel, c’est ici l’aspect spirituel du goût qui nous intéresse. Chez Kant, le goût est défini comme la faculté d’apprécier et de juger le « beau », et le jugement esthétique est dit « réfléchissant », ce qui peut vouloir dire que le sujet qui juge est affecté par la représentation et éprouve un sentiment. Le jugement de goût en cela pose le problème du subjectif et de l’objectif. On peut alors se demander dans quelles conditions un jugement de goût personnel, obligatoirement subjectif, peut avoir une valeur d’universalité (dans l’idée de l’édification d’un accord sur les goûts).

Commentaires