Notre corps nous appartient-il? Dissertation by cynn04

Notre corps nous appartient-il?
Dissertation philosophique qui pose la question de savoir si le corps de l'homme est un objet dont il peut disposer à volonté ou s'il fait partie intégrante de lui.
№ 897 | 2,320 mots | 0 sources | 2006
Publié le juil. 31, 2007 in Philosophie , Religion
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dissertation qui tente de répondre à la fameuse question : Est-on son corps ou a t-on son corps ?
Les progrès et la modernité de notre époque soulèvent de nouveaux problèmes à ce sujet, du fait de l’existence de techniques suffisamment évoluées qui ont en quelque sorte réinventé un nouveau rapport de l’homme à son corps (don d'organes ou avortement). Alors l’homme possède-t-il un droit de propriété absolu sur son corps ?
Une réponse complexe, mouvante, et relative selon les points de vue éthiques, juridiques, sociologiques, religieux et philosophiques.

Extrait du document:

On distingue d’abord deux conceptions majeures du rapport entre le corps et l’esprit. La première, définie notamment par Spinoza, s’appelle le monisme. Cette doctrine établit une indissociabilité du corps et de l’âme, ils ne sont en aucun cas séparés ni séparables. Ainsi, lorsque un homme meurt, son corps cesse de vivre, d’exister, tout comme son âme, ils ont le même destin, ils sont irrémédiablement liés. On s’attachera cependant plus à la seconde conception, pour tenter de déterminer si l’homme est ou non propriétaire de son corps. Cette seconde conception s’appelle, par opposition au monisme, le dualisme, elle est établie notamment par Descartes. Elle s’appuie sur le fait que l’âme peut exister sans le corps, c'est-à-dire que lorsqu’un homme meurt, c’est en réalité son corps qui meurt, mais son âme est éternelle et elle continue d’exister, « elle monte au ciel » selon la conception religieuse, où elle se réincarne dans un autre corps. L’homme est, d’après cette doctrine, défini uniquement par son esprit, puisque son corps est en fait emprunté pour y loger son âme quelque temps. C’est au cœur de cette conception que se trouve le problème du rapport de l’homme à son corps : si son corps est dissociable de son esprit, s’il n’est qu’un emprunt, alors lui appartient-il ?
  • Exposé se demandant comment le corps dans la poésie de Senghor révèle et sert d'outil à une certaine vision des choses liée à ce que le poète appelle « la négritude ».
    № 24126 | 4,825 mots | 0 sources | 2009 | détails
    12,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation de droit civil portant sur la sacralisation du corps humain, et s'interrogeant sur la protection du corps humain à partir de la naissance et jusqu'après la mort.
    № 17077 | 3,765 mots | 0 sources | 2010 | détails
    10,95 $US
    Ajouter au panier
  • Document qui présente les nombreux effets du sport sur l’organisme. La mise en action du corps demande une certaine adaptation, tant au niveau de la respiration qu'au niveau de la circulation de l’oxygène dans le sang.
    № 1908 | 3,350 mots | 0 sources | 2007 | détails
    10,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires