Pensez-vous que l'on puisse traiter de sujets graves et sérieux sur le mode plaisant ou humoristique ? Dissertation by Sandraaa

Pensez-vous que l'on puisse traiter de sujets graves et sérieux sur le mode plaisant ou humoristique ?
Dissertation sur la question qui est de savoir comment aborder les sujets graves. Faut-il se servir de l'humour ou faut-il garder un ton grave ?
№ 100 | 2,586 mots | 0 sources | 2007
Publié le mars 25, 2007 in Littérature
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Cette dissertation traite de la façon dont on peut aborder des sujets graves/tristes. On se demande si l'humour peut permettre l'expression de ces sujets, pour les rendre plus accessibles, ou s'il vaut mieux les traiter tout aussi sérieusement et durement qu'ils sont durs ou graves. Plusieurs cas et exemples sont étudiés.

Extrait du document:

"Depuis toujours, la plupart des écrivains utilise le mode humoristique afin de convaincre ou d’exprimer ses avis sur des sujets graves ou sérieux. C’est ce que fait Voltaire dans Candide lorsqu’il utilise l’oxymore « Boucherie Héroïque ». Bien entendu, il ne fait pas l’éloge de la guerre ni de ces massacres mais renforce grâce à l’ironie, les atrocités et les carnages qui en résultent. Il dénonce donc un sujet très sérieux qui est la guerre sur le mode plaisant pour la tourner en dérision et mieux capter le lecteur.
"Cette façon de se servir de l’humour était utile pour passer la forte censure de l’époque.
"De nos jours, nous utilisons le mode plaisant dans d’autres domaines d’expressions comme l’art, les médias ou le cinéma.
A l’exemple de Plantu, célèbre dessinateur contemporain qui dans le journal « Le monde » du 6 février 1994, nous montre la cruauté avec laquelle les Russes massacrent des enfants Tchétchènes, a travers son dessin, mai sous forme caricaturale car on peut y voir deux russes armés affirmant que « le problème avec les gosses, c’est qu’ils bougent toujours » donc qu’ils sont durs à tuer.
C’est ce coté grotesque que Plantu utilise pour mieux renforcer la cruauté des Russes mais pour aussi raisonner le lecteur sur le sujet.
Un autre exemple, « Le canard enchaîné » , lui aussi, utilise en particulier la caricature comme moyen de dénoncer. Récemment on a pu voir le sujet de l’affaire ClearStream traité avec humour lors de caricatures amusantes du Premier Ministre Dominique de Villepin.
"Tout cela montre que l’humour peut aussi être utilisé pour traiter de sujets graves et dans ce cas, pour leur donner plus d’impacts, plus d’effets mais aussi pour aider à la compréhension du lecteur ou du téléspectateur car cette manière d’expliquer est souvent plus simple à comprendre que lorsque l’on est sérieux.
"C’est pour cela qu’une grande preuve d’intelligence est de savoir quand l’on peut dire quelque chose ou quand il vaut mieux se taire.
Nous pouvons donc penser que « le rire est le propre de l’homme » et c’est vrai, car rire aide l’homme à s’épanouir. Il engendre le bonheur, provoque la détente mais nous fait aussi évoluer car il nous aide dans la vie à faire des rencontres, à partager, à oublier les mauvais moments, à s’évader, à mieux accepter les remarques et les réalités.
Nous emprunterons donc à M.Desproges la réponse à notre question qui la résume à merveille :

« On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde »


Commentaires