Peut-il y avoir une éthique de la mondialisation ? Dissertation

Peut-il y avoir une éthique de la mondialisation ?
Dissertation qui s'interroge sur le sens et les orientations que doit prendre la mondialisation croissante. Elle souligne aussi le fait que l’environnement mondial actuel nécessite une réglementation éthique.
№ 2321 | 5,670 mots | 9 sources | 2007
Publié le déc. 26, 2007 in Commerce , Relations Internationales
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Face à la profonde remise en question de la théorie de la main invisible, selon laquelle les fruits de la mondialisation seraient automatiquement redistribués, la nécessité d’une régulation de la mondialisation s’impose comme évidente. Tout particulièrement dans un contexte où le fossé entre les groupes les plus pauvres et les groupes les plus aisés ne cesse d’augmenter. Ainsi, il convient de définir une réglementation permettant une mondialisation plus équitable, plus raisonnée, plus éthique.


I. L’éthique comme nécessité
1) Définition de l’éthique
2) D’où provient ce besoin d’une éthique de la mondialisation ?
3) Les champs d’application de l’éthique
4) La difficulté à mettre en place une régulation mondiale

II. L’efficacité des démarches éthiques
1) Les critiques récurrentes
2) La nécessité des contrôles
3) Les démarches proactives et réactives

III. Les défis à long terme de l’éthique
1) Le débat du profit
2) Quel rôle pour les parties prenantes ?
3) Quel rôle pour la société civile internationale ?



Extrait du document:

Selon Samuel Mercier , professeur d’université, « il n’existe pas de définition consensuelle de l’éthique et le concept oscille, selon les auteurs, entre réflexion portant sur la notion de Bien et énoncé de règles normatives ». Ainsi, l’on comprend toute la complexité du concept d’éthique, lequel soulève des questions tant philosophiques que normatives. Effectivement, en amont, il convient de distinguer le bien du mal (l’éthique étant indissociable de la morale, science à partir de laquelle elle a vu le jour) ; an aval, l’éthique implique la création de codes de conduite. Dans le milieu des entreprises, on a alors successivement parlé d’entreprise citoyenne, de chartes éthiques, d’éthique des affaires, de commerce éthique, de responsabilité sociale… Dans ce devoir, nous laisserons volontairement de côte l’aspect philosophique du terme pour mieux nous concentrer sur l’éthique en tant que force motrice permettant de diriger la conduite des acteurs du commerce international. Observons maintenant d’où provient cette demande grandissante d’une éthique mondiale ; demande que l’on observe tant au Sud qu’au Nord.

Commentaires