"Peut on avoir des idées sans qu'on puisse les dire ?" Dissertation

"Peut on avoir des idées sans qu'on puisse les dire ?"
Dissertation de philosophie qui se demande dans quelle mesure le fait d'avoir des idées, des opinions est intimement lié au fait de les formuler.
№ 11235 | 1,690 mots | 0 sources | 2008
Publié le mai 26, 2009 in Philosophie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Entre langage et idée et, plus généralement, entre langage et pensée semble exister un lien étroit ; en effet et en premier lieu, les idées sont souvent destinées à être exprimées, partagées, comme le faisaient déjà certains philosophes tels que Voltaire, Rousseau ou encore Diderot pendant le siècle des Lumières au café Procope, précurseur des cafés littéraires. Cependant et de manière plus générale, il est difficile d'imaginer la pensée s'affranchir du langage, langage qui pourrait être défini comme tout système ordonné et intelligible de signes, signes sonores constituants la parole ou visuels dans le cas des sourds-muets, puisque nos idées s'illustrent par les mots ; en d'autres termes, nous pensons en mots. Nonobstant cette affirmation, peut-on avoir des idées sans qu'on puisse les dire ?

Extrait du document:

L'hypothétique incapacité à exprimer ses idées dégagée par la reformulation de la problématique selon les différents degrés du verbe «pouvoir» suggère une difficulté, une impossibilité à exprimer ce à quoi l'on pense. Cependant, si l'on considère le rapport étroit établi entre langage et pensée, il semble improbable de concevoir une telle chose ; en effet, toute idée, tout objet de la pensée quel qu'il soit, passe par le langage puisque le langage est l'expression et même plus, une condition de la pensée ; il ne peut y avoir de pensée construite sans langage, et c'est d'ailleurs ce qu'affirmait Platon dans Théétète, soutenant que lorsqu'une âme pense, elle ne fait que dialoguer, discuter avec elle-même, et une discussion, par définition, a nécessairement recours au langage, aux mots. Aussi et suivant cette même logique platonicienne, avoir une opinion signifie que l'âme « parle d'une seule voix en silence à elle-même ».

Commentaires