Peut-on bien agir ? Dissertation

Peut-on bien agir ?
Dissertation de philosophie portant sur la morale et cherchant à mettre en avant diverses idéologies : l'individualisme de Kant, l'utilitarisme de Mill et la pensée de John Rawls.
№ 11165 | 1,690 mots | 0 sources | 2009
Publié le mai 24, 2009 in Philosophie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La morale est, par définition, l'ensemble des règles induites à suivre, chez l'homme, qui lui permettent de bien guider ses actes.
Cependant, que penser d'un acte voulu bon qui échoue, comparé à un acte d'intention mauvaise dont les conséquences sont bonnes ? La question suivante se pose alors : pour juger de la qualité d'un acte, doit-on juger préférentiellement l'intention de celui-ci ou plutôt ses conséquences ? La réponse à cette question oppose deux idéologies : l'individualisme de Kant et l'utilitarisme de Mill.

Extrait du document:

A cela, les utilitaristes auront une vision de la morale différente et plis pragmatique que celle de Kant. En effet, ces derniers répondront qu'il faut privilégier le plus grand bonheur du plus grand nombre. Les utilitaristes, dont fait partie Mill, sont de ceux qui pensent qu'il faut prendre en compte toutes les circonstances de nos actes afin d'effectuer un calcul des gains et des pertes de chacun au sein de la situation. Cette vision de la morale rejoint le deuxième principe fondamental de Cicéron dans son Traité des devoirs, à savoir : servir l'intérêt commun. Par exemple, si dans un groupe dix personnes préfèrent fixer une réunion à neuf heures mais que 3 préfèrent dix heures, ma réunion sera établie à neuf heures, car elle arrange le plus de personnes ; et cela, même si cela implique qu'une minorité est désavantagée.
L'un des autres principes utilitaristes qui diffèrent de la vision Kantienne de la morale se trouvent dans le fait que ces derniers ne font pas de distinction entre une action morale et une action « conforme à la morale ». Pour eux, lorsque les conséquences sont bonnes, l'action est bonne. Par exemple, si l'homme donne de l'argent au sans-abri parce qu'il est en présence de sa compagne et qu'il veut faire bonne impression alors que d'ordinaire il ne l'aurait pas fait, ou que l'homme sauve un animal de la noyade car il y a beaucoup de gens alentour et qu'il sait qu'il sera accueilli en héros alors que s'il avait été seul fasse à la situation, il n'aurait pas risqué de se mouiller pour sauver l'animal, ils seront tous deux considérés comme « agissant bien » car ils agissent conformément à la morale. Il est vrai, qui de la femme ou des spectateurs pourraient remonter dans l'intention de l'homme et n'y voir que la noirceur de la vanité ?
  • Dissertation de philosophie qui pose la question de savoir si agir, c'est obligatoirement répondre de ses actions et reconnaître ses responsabilités.
    № 3861 | 2,885 mots | 13 sources | 2008 | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation philosophique sur la définition du langage comme moyen d'action permettant une certaine maîtrise de la réalité.
    № 1247 | 1,275 mots | 2 sources | 2007 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation de procédure civile portant sur la complexité de la notion d'intérêt à agir en justice.
    № 20190 | 3,040 mots | 0 sources | 2010 | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires