Peut-on considérer la culture comme une seconde nature ? Dissertation by shahkhahle

Peut-on considérer la culture comme une seconde nature ?
Dissertation se demandant s'il est possible de dire que l'homme est un être culturel.
№ 26223 | 1,595 mots | 0 sources | 2008 | FR
Publié le sept. 11, 2011 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Actuellement, les philosophes qui se sont intéressés de près à la question du rapport de l'homme à l'animal, considèrent que chez les animaux, la mémoire est interne à chacun d'entre eux, inchangée et identique au sein d'une même espèce pour tous les individus de cette espèce (il s'agit de la mémoire génétique, inscrite dans l'ADN). Chez l'homme, la mémoire serait à la fois interne – mémoire naturelle, et externe – mémoire relative à la culture. Le fait que la culture et la nature « coexistent » donc au sein de la mémoire de l'homme semble faire penser que l'on pourrait tout à fait relier nature et culture dans une même définition. Cependant, certains arguments, ayant pu réfuter cette idée, ont conduit à la révision d'une telle définition sous un nouvel angle : peut-on considérer la nature humaine comme une seconde nature ?

1. La culture comme seconde nature : la légitimité de la question
2. Les arguments pouvant alimenter une telle discussion
3. Les cas où cette thèse est loin d'être vérifiée

Extrait du document:

La culture humaine étant étroitement liée à l'évolution de l'homme, et par conséquent exclusivement réservée à l'homme, elle se distingue clairement de la mémoire génétique que possèdent tous les animaux en général. Or, si la culture était réellement indissociable de la nature, alors cette nature exclurait les animaux eux-mêmes, et en l'occurrence tous les êtres vivants en dehors de l'homme – la mémoire naturelle résidant dans le matériel génétique présent en chaque être vivant.

Commentaires