Philippe V le Long et la réforme des poids, mesures et monnaies Dissertation by Floryse

Philippe V le Long et la réforme des poids, mesures et monnaies
Dissertation se demandant en quoi Philippe V le Long est un précurseur incompris lors de l'unification des monnaies, poids et mesures durant son règne.
№ 28682 | 4,515 mots | 0 sources | 2012 | FR
Publié le août 17, 2012 in Économie , Histoire
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Durant le règne de Philippe V le Long, deuxième fils de Philippe IV le Bel, chaque année 1316 à 1322 est marquée par une série d'ordonnances très étudiées et l'on peut considérer que ce roi a mis en place la codification successive de tous les progrès réalisés par les institutions royales depuis un siècle. C'est donc logiquement que dès le mois de juin 1321, il réunit de nouveau les Etats généraux afin de discuter de l'unification des monnaies, poids et mesures. Après des Etats généraux, alors que le roi n'avait pas réussi à convaincre le clergé, les barons et les villes concernant une éventuelle réforme des monnaies, poids et mesures, une nouvelle tentative a lieu pour tenter de trouver une solution à la crise.

1. Le portrait du roi bienfaisant
2. Un besoin de réforme des mesures, poids et monnaies expliqué aux sujets
3. L'impossible réforme

Extrait du document:

Ce n'est plus le roi qui est propriétaire du domaine royal mais la couronne, lui n'en est plus que l'usufruitier viager, c'est-à-dire qu'il peut se servir de ce bien, en percevoir les revenus mais qu'il ne peut pas s'en dessaisir. Il va également se consacrer à améliorer l'administration royale notamment en la réorganisant. D'abord, par l'ordonnance de Vivier-en-Brie de 1320, il réorganise la chambre des comptes : le personnel devient plus facile à distinguer et les compétences de chacun sont bien établies, de plus, une hiérarchie se met en place et on y dénote un agent de contrôle des comptes, une gestion méticuleuse de l'administration et enfin en fait un organe judiciaire. Ensuite, il y a une centralisation des institutions dans le but de les rendre plus efficaces. Mais également la réorganisation de l'Hôtel du roi (ensemble des services domestiques attachés à la personne du roi).

Commentaires