Platon et Socrate étaient-ils vraiment des démocrates ? Dissertation

Platon et Socrate étaient-ils vraiment des démocrates ?
Dissertation qui interroge les principes fondateurs de la démocratie en Grèce antique et qui révèle que nos régimes actuels n'en sont peut-être pas, au regard des principes des philosophes d'alors.
№ 26319 | 3,005 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le sept. 20, 2011 in Philosophie , Sciences Politiques
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Aujourd'hui tout le monde s'accorde à dire que les Grecs sont les inventeurs de la notion de démocratie et les premiers expérimentateurs. Interrogeons-nous sur le paradoxe suivant : la démocratie était à l'époque considérée au moins comme le moins mauvais des régimes. C'est un paradoxe parce que les philosophes grecs étaient des antidémocrates, alors que notre sens commun accorde une créance à ce type de régime, pourtant pas partagée par les grands esprits grecs. Peut-être que ce paradoxe s'explique par le fait qu'on n'entend pas la même chose quand on parle aujourd'hui de « démocratie », au regard de ce que cette notion signifiait aux Ve et VIe siècles.


I. Le logos
II. Isonomia et eudomia
III. « L'Homme est un animal politique. »

Extrait du document:

Il a toutes les bonnes raisons d'accepter ce plan d'évasion mais il refuse pour plusieurs raisons. Premièrement, le tribunal athénien lui a proposé une alternative (ou bien la mort ou bien l'exil, qu'il a refusés). Il s'agit donc de l'argument de la cohérence vis à vis de lui-même. Mais surtout le plan d'évasion reviendrait à nier sa qualité de citoyen puisque ce serait refuser de se soumettre aux lois de la cité et aux décisions de justice. En d'autres termes il adopte une attitude qu'on qualifierait aujourd'hui de légaliste : quand bien même la décisions serait-elle injuste, elle a été produite par une décision de justice et vouloir s'y soustraire serait non seulement dénier sa qualité de citoyen, mais plus encore proviendrait presque à dénier son statut d'homme, sa qualité d'humain. En effet, pour Socrate, l'homme est foncièrement un animal politique. Donc, c'est par la médiation des institutions politiques, de la cité, que l'homme devient véritablement homme et peut développer ce qu'il y a de plus noble en lui, quel que soit le régime de la cité. Mieux vaut vivre dans une cité mauvaise que de se penser en dehors de la cité, ce qui reviendrait à se penser soit comme une bête soit comme un Dieu (Aristote). Donc à vouloir s'extraire de la cité a fortiori celle dans laquelle vous avez été éduqué revient à vous considérer comme un animal.
  • Une fiche de lecture qui analyse l'œuvre de Platon, « l'apologie de Socrate », évocation du procès et de la mort du philosophe.
    № 8864 | 3,150 mots | 1 source | 2008 | détails
    10,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation de philosophie qui souligne l'aspect idéal de la démocratie.
    № 6791 | 3,910 mots | 0 sources | 2007 | détails
    11,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire de philosophie sur le thème de la vérité et de la vertu portant sur 'étude du préambule de "Menon", oeuvre de Platon.
    № 9264 | 2,500 mots | 0 sources | 2006 | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires