Pourquoi l'évolution démocratique de la Russie a-t-elle échoué ? Dissertation by L

Pourquoi l'évolution démocratique de la Russie a-t-elle échoué ?
Dissertation qui analyse comment le régime tsariste a pu s'effondrer alors même qu'il paraissait avoir décidé d'entreprendre de se moderniser. (pdf)
№ 11605 | 2,595 mots | 1 source | 2009
Publié le juin 16, 2009 in Histoire , Sciences Politiques
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La Russie du XIXème siècle est l'héritière d'une longue tradition autocratique. Composée d'une mosaïque de peuples et en constante expansion, depuis l'Europe centrale et Kiev jusqu'à l'Alaska, l'immensité du territoire et la permanence de structures sociales archaïques font de la Russie une nation hétéroclite très différente de l'Europe occidentale et des Etats-Unis d'Amérique. Alors que les révolutions éclatent un peu partout en Europe lors de la première moitié du dix-neuvième siècle, l'Empire russe demeure le symbole de l'absolutisme et le champion de la réaction : le tsar Nicolas Ier – qui règne de 1725 à 1855 et dont la politique est résumée en 1833 en trois mots par son ministre Sergueï Ouvarov : «autocratie, orthodoxie et génie national» - est même surnommé « le gendarme de l'Europe » à cause de son énergie à défendre les monarchies contre les révolutions qui explosent à l'Ouest. (pdf)

I – 1855-1881 : sous Alexandre II, la Russie amorce la démocratisation

II – 1881-1917 : la réaction sévère d'Alexandre III et l'immobilisme du faible Nicolas II font le lit de la révolution rouge

Extrait du document:

Alexandre II devient tsar dans un contexte difficile pour la Russie, puisqu'en 1855 l'Empire est engagé dans la guerre de Crimée (qui porte essentiellement sur le contrôle des détroits de la mer de noire) contre une coalition ottomane, française, anglaise, autrichienne et sarde. Nicolas Ier meurt de maladie durant la guerre, et la Russie est balayée par la coalition. Alexandre II, le nouveau tsar, est contraint le 30 ars 1856 à signer le traité de Paris qui réduit l'influence russe dans les Balkans et autour de la mer noire.

Commentaires