Pourquoi le progrès scientifique n'a-t-il pas fait disparaître les religions? Dissertation

Pourquoi le progrès scientifique n'a-t-il pas fait disparaître les religions?
Dissertation qui cherche à définir pourquoi ces deux disciplines, qui devraient se compléter, s’opposent en réalité.
№ 26751 | 1,150 mots | 0 sources | 2011
Publié le oct. 31, 2011 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Tout au long de l'histoire de notre civilisation, progrès scientifique et religion se sont fait face dans l'évolution de notre culture. Plus souvent concurrents qu'alliés, Théo logues et hommes de sciences ont tour à tour influencé l'humanité entre dogmes et découvertes, chacun tentant d'imposer au monde ses théories. Mais avant de pousser plus loin notre réflexion, répondons à une question centrale : qu'est-ce que la religion ? Selon la thèse la plus communément acceptée, ce mot d'origine latine (religare en latin) voulait dire relier. La religion serait donc un moyen de créer du lien social, en adoptant une morale et des rites communs. Le progrès scientifique, en revanche, permettrait à l'humanité de croître, d'avancer, par le biais de découvertes scientifiques appliquées à l'obtention d'une meilleure qualité de vie, d'une plus grande productivité dans l'industrie, ou de la compréhension des phénomènes qui nous entourent.
Dans un premier temps, nous étudierons le lien qui les réunit et les oppose : la recherche de la Vérité ; ensuite, nous verrons comment la science a fini par dépasser la religion sans pour autant l'anéantir ; enfin, nous observerons un phénomène inhérent au vingtième siècle, la naissance d'une spiritualité sans Dieu, d'un sentiment religieux basé sur l'émerveillement que provoque l'observation de la roue infinie de la vie ; sentiment qui deviendra la base des découvertes scientifiques les plus audacieuses de notre époque, telle la physique quantique.

Extrait du document:

Mais le conflit ne s'arrète pas là entre science et religion, car les deux disciplines se disputent une question qui n'est pas des moindres : l'Origine de l'Humanité, voire de la vie même. Tandis-que les scientifiques se débattent dans une théorie du Big-Bang sans cesse révisée, les théologues en sont encore à se demander si les écrits sacrés doivent être pris au pied de la lettre ou analysés sous un jour symbolique. Les créationnistes affirment Dieu a tout créé, tandis-que les adeptes de la théorie de l'évolution, fidèles à Darwinn affirment que ce sont la nature et le temps qui ont fait leur œuvre. Mais comment survivre lorsque l'on ne croit en rien ? Comment espérer de jours meilleurs si l'on imagine l'Homme livré aux mains les plus criminelles qui soient, les siennes. Sur quelle morale s'appuyer si l'on perd le lien qui nous unissait aux nôtres (n'oublions pas l'étymologie latine du mot religion) ?

Commentaires