Pouvoir et démocratie aujourd'hui Dissertation by cecile69

Pouvoir et démocratie aujourd'hui
Dissertation qui cherche à savoir quels sont les liens entre pouvoir et démocratie alors que l'exercice traditionnel de la démocratie semble aujourd'hui remis en cause.
№ 21341 | 1,485 mots | 0 sources | 2010
Publié le nov. 28, 2010 in Philosophie , Sciences Politiques , Sociologie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La démocratie est un mode de gouvernement dont la définition, reprise par la constitution française, institue le gouvernement du peuple, pour le peuple, par le peuple. Elle s'exerce selon différentes modalités qui supposent que le peuple participe à la gestion de sa cité, de son territoire. En ce sens, elle peut être directe, en référence à la démocratie athénienne, ou représentative. Dans ce dernier cas, l'exercice du pouvoir politique est délégué aux représentants du peuple. L'exercice de la démocratie nécessite un mode d'élection au suffrage universel, permettant l'expression de chaque citoyen, et donc sa participation au pouvoir. Pourtant, de nouveaux pouvoirs sont apparus, économique notamment, ou encore médiatique qui, s'insérant dans un monde globalisé, mettent à mal l'unique pouvoir politique. Parallèlement, plusieurs signaux tels que l'abstention semblent révéler une crise de la démocratie. En cela, pouvoir et démocratie seraient de plus en plus déconnectés l'un de l'autre, la désaffection envers le premier remettant en cause la deuxième. Pourtant, peut-on parler de crise de la démocratie ? N'est-ce pas plutôt une volonté autant qu'une nécessité de modifier ses modalités d'exercice pour réformer le pouvoir ?
En effet, si la démocratie traditionnelle s'est vue remise en cause, interrogeant quant à la légitimité du pouvoir politique (I), la « contre démocratie »  qui se développe tend à réformer l'exercice du pouvoir (II).

Extrait du document:

La démocratie doit assurer, de facto, la légitimité du pouvoir politique grâce au suffrage universel. Cependant, l'élection se fonds sur la capacité du pouvoir à répondre aux attentes des citoyens. C'est le principe du programme politique, qui apparaît en ce sens comme le prolongement des thèses du contrat social de JJ Rousseau ou Hobbes. En cas de non respect des attentes des citoyens, la légitimité du pouvoir est remise en cause. Or, si la légitimité du pouvoir politique ne peut être assurée par le vote, l'abstention se développer comme forme de protestation, ainsi que l'ont démontré les élections régionales et leur taux record d'abstention de plus de 52% au premier tour. Cette abstention est d'autant plus révélatrice d'une crise de légitimité et de représentativité qu'un pays comme la France ne comptabilise pas les votes blancs, symboles d'une contestation inaudible.

Commentaires